Ca fait longtemps que je n’ai pas pris le temps de vous faire un articles nouveautés, si bien que les choses se sont accumulées par chez moi et que j’oublie sans doute de vous en montrer la moitié, mais tout de même, j’ai eu envie de partager toutes ces petites nouveautés pour lesquelles je ne vais pas faire un article dédié mais qui méritent tout de même d’être vues par ici.

A commencer par les tatouages éphémères Sioou. Je les ai découvert vers la rentrée, j’ai allègrement porté une grande fleur façon dentelle blanche sur le bras pendant une semaine sous les yeux dépités de mon fils qui déteste que je me fasse des tatouages éphémères (la dernière fois que j’en ai fais un au henné, il a passé son temps à me demander quand est-ce que ça partirait, mieux vaut que je ne me fasse pas un vrai tatouage). Chez Sioou, plusieurs gammes (et d’ailleurs de chouettes tatouages colorés pour l’automne qui me font de l’oeil) dont les parures, plutôt réservées aux mariages et fêtes avec de grands bijoux de peau délicats façon dentelle. Ceux pour lesquels j’ai craqués, et en blanc, sur peau matte, c’est super sympa ! Et puis il y a les bijoux de cheveux. Je vous avouerais, qu’à la base, c’est surtout ce que j’étais venue voir sur le site, j’étais très intriguée. C’est le même principe qu’un bijoux de peau, ça se pose exactement de la même façon, mais sur les cheveux ! Alors bien sûr, mieux vaut le poser sur cheveux propres car il est possible de le garder une bonne semaine suite à la pose (il ne faut juste pas brosser la mèche sur laquelle est posée le tatoo).

sioux sioou

Mes petits bijoux Après la pluie… Joli craquage après les avoir connus sur insta et une envie à chaque nouveauté de repasser une commande. J’ai surtout accroché aux gammes avec des pierres semi-précieuses. Attention par contre, les chaînes utilisées n’aiment pas du tout l’eau. J’avais mon bracelet au bras quand j’ai du plonger le bras dans l’eau du bain de mon fils précipitamment, pouf, j’ai perdu tout le doré !

apreslapluie1 apreslapluie2

Ces boucles d’oreille Réserve Naturelle. J’y fais régulièrement de petites razzia et je déniche toujours des petites perles qui m’accompagnent pendant un bon moment. Je crois d’ailleurs que je vais faire un grand tri dans mon armoire à bijoux bientôt. Un brin boho, colorées, elles seront aussi parfaites pour l’automne ! J’avais craqué pour ce pendentif turquoise le même jour !

bo reservenaturellependentif

Enfin, il y a quelques temps, je vous en parlais l’autre jour, Néé Jolie m’a envoyé quelques produits à tester. Il y a eu quelques petits soucis sur certains, comme une bague, qui m’est restée entre les mains, brisée en deux quand j’ai voulu l’ouvrir un peu pour la régler, ou ce collier qui a disparu sans laisser de trace. Mais j’ai gardé mes deux favoris. Cette pince à cheveux que j’utilise notamment pour cacher de petites pinces moins jolies et accessoiriser une coiffure et cette jolie bague renard.

pinceneejoliebague

Enfin, rien à voir, mais j’ai investi dans un kakebo, dans une volonté de réussir à tenir le compte de mes dépenses plus facilement. Bien sûr, je n’ai pas réfléchi en commandant, c’est quand je l’ai reçu que je me suis rendu compte qu’il était daté, à l’instar d’un agenda, heureusement, j’ai pris une version 2017, en attendant, j’ai copié la chose pour me faire un kakebo pour la fin de l’année. Le principe du kakebo ? C’est un petit livre de comptes à la japonaise, on y note ses dépenses au quotidien, grosses ou petites, selon les catégories (ça permet notamment de voir dans quoi on dépense le plus, même si je pense déjà le savoir), mais on y note aussi les rentrées (revenus), les crédits… La partie supérieure de chaque page est sous forme d’agenda si bien qu’il fait double emploi.  kakebo

Calme et attentif comme une grenouille… Je vous avoue, la première fois que j’ai vu ce livre en magasin, j’ai rigolé. C’est vrai qu’est ce que c’est que ce titre ? Quand j’imagine une grenouille, je l’imagine en train de sauter partout. D’ailleurs, si je demande à mon fils de faire la grenouille, il se met à faire des bonds en coassant ! Je l’avais acheté il y a quelques mois en même temps que des bouquins sur la parentalité positive, et je l’avais un peu mis de côté. Et puis, l’autre jour, je lisais à propos de méditation (comme quoi, tout arrive), et j’ai repensé à ce livre, qui patientait sur ma table de chevet depuis de longues semaines. Je l’ai lu, plutôt rapidement, il compte environ 140 pages très aérés. J’ai écouté le cd et à la faveur d’un cauchemar de mon fils le soir-même, je l’ai testé. J’ai été surprise de voir Ticali reproduire l’exercice. J’ai un petit bonhomme qui a tendance a n’en faire qu’à sa tête quand on lui explique un exercice, surtout si c’est moi, alors je me disais que ça n’allait pas marcher du tout. Finalement, il a fait l’exercice sans rechigné, en rigolant un peu en coin. On a refait l’exercice (n°11, Dors bien), juste avant de dormir le lendemain et il me l’a réclamé le jour d’après. Chaque exercice correspond à un âge, certains sont un peu complexes pour un petit de son âge mais on y viendra progressivement, et finalement, je trouve que c’est aussi une bonne approche de la méditation pour les grands, si bien que je pratique aussi les exercices.

calmeetattentif

Aaaahhh… le meilleur pour la fin ! Je vous avais déjà parlé de Mathieu Gaborit ici, lorsque j’avais lu les Chroniques des Féals, emportée par mon élan, j’avais pu trouver Abîme en librairie, mais jamais les Crépusculaires et j’en étais bien malheureuse. C’est pour mon anniversaire qu’un ami m’a offert celui-ci (en espérant que je ne l’avais pas déjà dans ma bibliothèque), une belle intégrale ressortie à l’occasion des 20 ans des éditions Mnémos. Beau livre broché avec jaquette et ruban marque-page. Je l’ai dévoré aussitôt car je venais de finir ma précédente lecture et je ne savais pas du tout quoi lire en suivant. Encore une fois, je n’en reviens pas de la plume et l’imagination de M. Gaborit, qui exploite le genre avec la grandiloquence d’un magicien. Il faut savoir qu’en fantasy, un bon système de magie est un système qui demande à son pratiquant un effort particulier. Il ne s’agit pas seulement d’agiter une baguette. Dire, j’ai le don et je sais le faire c’est très facile. Les mages puissants doivent subir un réel contrecoup. Il y a donc plusieurs genres de magiciens. Bien souvent, blancs et noirs. Ceux qui pratiquent une magie qui ne demandent presque rien, qui vient bien souvent de la lune, de la terre ou d’autres éléments, mais qui restent peu puissants comparés aux mages noirs qui pratiquent des sacrifices. Le système des Crépusculaires est basé là dessus, de façon plus complexe et sur l’utilisation de petites créatures qui symbolisent littéralement la magie. Agone, le héro de l’histoire, est au départ, indécis, voir totalement contre le système qui semble vouloir s’imposer à lui, la volonté d’un père qui souhaiterait qu’il reprenne l’héritage qui lui revient de droit mais qui lui demanderait d’être quelqu’un qu’il refuse d’être, cruel, allant à l’encontre de l’éducation qu’il prône avant tout… Et puis, il semble qu’une certaine destinée se trace et que, quoiqu’il fasse, il n’est là que pour être le pion que l’on a mis sur l’échiquier des Royaumes… Mais cela, il le fera à sa façon ! Je ne veux pas vous en dire plus, pour ne pas vous gâcher l’histoire mais si vous avez la possibilité de vous le procurer, c’est une magnifique oeuvre de fantasy française ! crepusculaires

xoxo, Jenn

Facebook
Facebook
Instagram
Twitter
YouTube
YouTube
Pinterest
Pinterest
RSS