Attention : article fleuve !

Petit historique capillaire

Cela va faire environ un an et demi que j’ai le cheveux bleu, à part quelques interruptions, notamment cet été ou j’ai voulu repasser au brun mais finalement le bleu me manquant il est revenu.

Pour la petite histoire, pour ma première décoloration je me suis rendue chez ma coiffeuse, j’avais trop peur de m’abimer les cheveux et puis à l’arrière de la tête, il faut bien avouer que c’est compliqué sur ma longueur actuelle. J’ai donc fait la décoloration et la couleur en salon mais c’est tout de même un sacré coût au départ. L’avantage cependant, c’est que si vous avez un.e bon.ne coiffeur.se, il/elle saura vous dire en toute honnêteté si vos cheveux ne sont pas déjà trop abimés ou fragiles à la base pour tenter ce genre d’excentricités capillaires.

Par la suite, j’ai entretenu à la maison. J’ai testé différents bleus de chez Manic Panic, Arctic Fox, Crazy color et La riché direction. Quatre marques qui gardent mes préférences avec des bleus bien pigmentés et qui tiennent bien. J’ai testé différentes teintes jusqu’à trouver à peu près celle que j’avais envie de garder avec quelques variations de temps en temps. Mais j’ai aussi appris que le mieux était de modifier moi-même le mélange pour avoir (presque) exactement ce que je souhaitais.

Eh oui ! Ce n’est pas une science exacte (chez moi en tout cas) ! Le cheveux réagit différemment à chaque fois, il est plus ou moins poreux…

On m’a souvent demandé depuis un an si mes cheveux n’étaient pas trop abimés par l’opération. Et franchement non, pas plus qu’habituellement.

Je l’ai déjà dit par ici mais j’ai une nature de cheveux très résistante à la base (Emilie, ma coiffeuse depuis presque 10 ans pourra en témoigner). Adolescente, ils ont même connu les défrisages (je vivais à la Réunion où c’est monnaie courante) alors que je les avais alors et depuis mon enfance, en dessous des fesses.

Une bonne nature de cheveux ça aide. Ensuite, j’ai toujours pris grand soin de mes cheveux avec des masques, un après-shampoing systématique…

En pratique ?

Le problème du bleu, surtout sur des cheveux aussi foncés que les miens à la base. C’est la décoloration. L’idéal, pour le bleu, est d’obtenir une décoloration à blanc, chaque touche de jaune est susceptible de donner… du vert. Perso je ne suis pas fan. Ca semble malheureusement inévitable entre deux recolorations.

Je redonne une touche de couleur à peu près toutes les trois (je pratique la natation ce qui n’aide pas niveau couleur aussi mais je les protège avec de l’huile à chaque fois) le pigment ayant été bien absorbé ça aide je pense.

Après cet été, j’ai fait revenir mon bleu après avoir coupé la plus grosse partie de ce qu’il en restait et recouvert la dernière partie avec un brun chocolat. Au final, j’ai eu envie de faire revenir mon bleu.

J’ai commencé par utiliser un effaceur de couleur du commerce. On s’étrangle avec l’odeur pendant une heure mais ça fonctionne très bien.

J’ai utilisé un oxydant (20) et une poudre décolorante de la marque Guy Tang (my identity) que j’avais acheté chez Bleu libellule l’année dernière pour éclaircir quelques mèches. Pour créer un effet ombré, j’ai appliqué le mélange et brossé de façon à répartir le produit décolorant avant d’ajouter un peu plus de produit sur les pointes. J’ai obtenu sur les parties qui étaient déjà un peu décolorées (les pointes) un ton presque blanc mais la même teinte légèrement jaunâtre sur le reste. Sans surprise. Comme c’est déjà ce que j’avais obtenu chez le coiffeur, j’ai coloré par-dessus, pour un résultat probant.

Mais… le sous-ton jaune était encore très présent.

J’ai donc réitéré l’opération décoloration il y a quelques jours mais en utilisant cette fois une poudre bleue (je vous met le lien en fin d’article). J’était bien contente du résultat puisque j’ai obtenu une teinte gris blanc sur les pointes et bien plus claire sur le reste. J’ai aussi rincé ma décoloration avec un shampoing cendreur dans lequel j’ai investi il y a déjà 3 semaines.
Astuce : appliquer une très fine couche d’huile de coco sur les cheveux et les peigner avant d’appliquer le décolorant.

Côté couleur, j’ai appliqué un bleu de chez Crazy color (blue jean baby) mélangé à une dose d’après-shampoing. Ca dilue un peu la couleur (on peut utiliser cette technique pour faire des tons pastels notamment) mais on entretien les cheveux en même temps si bien que mes cheveux étaient doux et brillants même à la fin de la journée.

J’ai testé en appoint soin coloré Nutri Color de Revlon en bleu (évidemment) à utiliser comme un soin après-shampoing à laisser poser entre 3 et 15mn. Selon la teinte de bleu que vous avez choisi ça permet de raviver entre deux colorations. Je ne l’ai testé qu’une fois cependant, je vous en reparlerais donc à l’occasion !

Je leur trouvais cependant un ton encore un peu clair et un sous ton trop vert à la jointure de l’ombré. J’ai donc ce matin appliqué une dose de Blue jean baby mélangé à quelques gouttes de Transylvania et un peu de Crazy color bordeaux. Le bleu vient en majorité bien sûr, le bordeaux aide à neutraliser le vert et Transylvania (un noir) vient m’aider à foncer la couleur. Un mélange que j’avais déjà fait l’année dernière mais je ne saurais pas vous donner les quantités. L’idée c’est d’obtenir un mélange qui tourne légèrement au violet. Je l’ai appliqué avec un pinceau au niveau de la jointure et j’ai posé au doigt, en vrac, Blue jean baby sur les pointes, en froissant pour mélanger un peu les deux couleurs (on essaie de ne pas faire de démarcations). J’ai laissé le tout poser 25mn et rinçage avec quelques gouttes seulement de shampoing cendreur. J’applique ensuite mon soin/masque Garnier (un produit top) que j’utilise au quotidien et séchage à l’air libre.

Astuce : N’ayant pas peur de la surpigmentation au jour de la coloration. Ca vous paraîtra peut-être un peu « trop » mais dès le premier lavage la couleur s’affadit, se patine (appelez ça comme vous voulez). Gardez en tête que c’est du semi-permanent donc ça part au lavage au fur et à mesure. Mieux vaut donc forcer la dose à l’application (en terme d’intensité ça ne sert à rien de mettre plus de produit hein).

Pour garder vos cheveux en bonne santé malgré la coloration je vous conseille donc :

– D’investir dans un masque pour cheveux et de ne pas zapper cette étape.
– De faire des bains d’huiles une fois tous les 15 jours au moins.
– D’utiliser le moins possible des appareils chauffants (personnellement, mon utilisation du sèche-cheveux et du lisseur est devenue plus qu’occasionnelle)
– Au quotidien, j’applique une noisette de soin et contre les frisottis, quelques gouttes d’huile d’amla. (à adapter selon votre nature de cheveux bien sûr)
Pour la décoloration :
– Oxydant Guy Tang
– Poudre bleue
– L’huile de coco
Pour la coloration :
– La marque Arctic Fox et Manic Panic proposent une gamme de couleur qui permet vraiment de s’amuser tout en respectant les cheveux
– Mélanger votre couleur avec un peu de masque/après-shampoing, on économise un peu de produit et on soigne le cheveux en même temps.
Pour faire dégorger une couleur dont on ne veut plus
– Les effaceurs de couleur
– Ou l’alternative naturelle (déjà testée) mélange argile vert/lait de coco (attention par contre, ça dessèche énormément le cheveu donc il faudra le chouchouter après.

Les marques/ Où acheter ses produits ?

Pour la décoloration, j’ai acheté chez Bleu Libellule. Vous pouvez soit vous rendre en magasin soit commander sur leur site.

J’ai pris le « permanent developer » de chez Guy Tang en 20V (je me suis fait conseiller par la personne au magasin). J’avais également pris la poudre décolorante mais je n’ai pas gardé le pot que j’ai vidé je n’ai plus la réf exacte)

J’ai commandé dernièrement une poudre décolorante bleue (le fait qu’elle soit bleue permet d’obtenir un sous-ton moins jaune, c’est ce que les coiffeurs utilisent pour le passage à un blond polaire/froid). J’ai pris la marque Fanola. Elle est dispo chez Bleu libellule également mais aussi sur amazon (je l’ai prise là car je zappais ainsi les fdp)

Côté coloration :

Chacune des marques peut se trouver directement sur le site de la marque ou dans les boutiques dédiées je vous laisse chercher. Pour les bleus j’ai remarqué que c’était compliqué, sur les boutiques françaises il n’y a pas toute la gamme et il y a bien souvent les turquoises mais les vrais bleus sont difficiles à trouver. Amazon est donc devenu mon ami de ce côté là.

Actuellement, j’ai quatre colorants Arctic Fox : Transylvania (un noir, qui me sert à foncer le bleu), l’aquamarine (qui donne clairement du turquoise MAIS tourne plus facilement au vert, normal, il contient du jaune), le Capri blue, un vrai bleu pétard et Blue jean baby, clairement mon préféré. Ce dernier manque cependant un peu de peps d’où le mélange avec Capri Blue.

J’ai aussi un crazy color : bordeaux. Je l’utilise pour ajouter une note plus chaude à mon bleu et casser davantage le vert.

Le shampoing :

Optez pour un shampoing spécial cheveux colorés. Moi j’ai fini par adopté le shampoing Brass off de la marque Matrix. Un shampoing bleu effet cendreur pour éviter les reflets jaunes. Cela retarde l’apparition du vert !

J’utilise depuis des mois le masque multi-usage Garnier à l’aloé vera. Je le pose en masque après le shampoing et j’en utilise une noisette au quotidien puisqu’il peut être utilisé comme soin sans rinçage. Il sent divinement bon et nourrit parfaitement mes cheveux !

Les trucs en plus :

J’ai investi dans un petit bol en plastique dédié à mes colos. J’aurais pu prendre un blog que je possédais déjà mais j’ai préféré investir dans un bol bien reconnaissable afin d’éviter de me retrouver à manger dedans par mégarde !

Les pinceaux applicateurs. Au début j’appliquais ma coloration au doigt, ne voyant pas l’utilité du pinceau… ne faites pas la même erreur, la couleur pénètre bien mieux dans les mèches avec le pinceau. Un pinceau suffira !

La cape de coiffeur. Dernièrement j’ai commandé une cape de coiffeur. J’ai bien un vieux tee-shirt que j’utilise en dessous mais le col ne monte pas assez et pour la décoloration on est ainsi sur que çà ne passe pas au travers !

Combien d’utilisations par produit ?

Côté décoloration, les contenants sont énormes. Ca peut donc durer très longtemps. J’ai déjà utilisé mon Guy Tang 4 ou 5 fois et au jugé je dirais que je pourrais l’utiliser encore 2 ou 3 fois. Quand à la poudre j’en ai pour toute une vie je crois !

Les colorants :

Alors ça dépend de plusieurs choses :

  • votre épaisseur de cheveux et leur longueur.
  • Voulez vous faire un ombré, des mèches ou la tête complète
  • Mélangez vous des couleurs ?
  • Ajoutez-vous de l’après-shampoing dedans ?

Pour ma longueur, sachant que je mélanges différentes couleurs et que j’ajoute généralement de l’après-shampoing ou un masque… mes bleus font 2 à 3 utilisations. J’ai le flacon d’aquamarine, le transylvania et le bordeaux depuis un an. J’ai renouvelé les vrais bleus trois fois.

 

Dans tous les cas, gardez en tête que ce type de couleur demande de l’entretien, de la rigueur pour avoir un truc joli tout le temps et que cela coûte un peu d’argent (il faut compter environ 12€ par flacon de colorant) même réalisé à la maison. Ne vous lancez pas là-dedans si vous n’avez pas le temps d’accorder à vos cheveux environ toutes les trois semaines environ deux heures. (application du produit colorant, pose puis lavage minutieux).

xoxo, Jenn

Facebook
Facebook
Instagram
Twitter
YouTube
YouTube
Pinterest
Pinterest
RSS