Quand on me demande depuis quand j’écris, j’ai tendance à répondre « depuis que je sais le faire ».

J’ai écris ma première petite histoire à 7 ans, à 13 ans, j’avais noirci les pages d’un cahier de mon premier roman fantastique. Il parlait d’une jeune fille abandonnée dans la forêt, et elle devenait la reine des animaux du bois en question tout en développant des pouvoirs magiques et en rencontrant un prince ensorcelé (influences : le Livre de la jungle et Le Prince de l’Aube (Nancy Kress). Entre 15 et 17 ans, j’écrivais une trilogie sur une jeune héritière séparée de sa soeur, dont le trône était usurpé par une méchante Sorcière et qui revenait se lancer dans une rebéllion pour récupérer son trône tout en montant autour d’elle une équipe de héros. Elle possédait tous les pouvoirs possibles et imaginables et était liée à deux énormes chats-tigres aux pouvoirs télépathiques… Bref j’ai presque toujours écrit.

Il y a eu les études, où j’ai commencé des projets sans les finir, plus exigeante avec moi-même ou moins de temps à y consacrer ?

Et puis, en 2008, il y a eu ce passage à vide au boulot et ce besoin vital de me remettre à écrire, de coucher en partie ma colère sur le papier peut-être aussi née. De ces envies, de cette colère est née Helewis mon personnage principal et comme je voulais parler d’un endroit que je connaissais, j’ai décidé de placer mon intrigue à Toulouse. Eh oui, pourquoi tout devrait toujours se passer dans des villes perdues (ou non) des Etats-Unis ?

Je ne peux pas encore vous en dévoiler beaucoup sur le roman qui est encore en court de re-travail actuellement avec l’aide précieuse de ma directrice d’édition mais j’ai préparé une petite Interview de mon personnage principal qui vous donnera un petit aperçu de tout ça !

PS: pour celles qui avaient eu l’occasion de le lire sur Wattpad il y a quelques années, il a radicalement changé sur beaucoup de points (personnages retravaillés, écriture aussi évidemment, la fin n’est plus du tout la même, de grands passages ont été ajoutés, de petits retirés…)

 

(Photo personnelle que j’avais réalisée il y a deux ans en me mettant dans la peau de mon personnage)

En vue de la sortie prochaine du roman relatant un évènement important de sa vie, Helewis Cendran a accepté de répondre à quelques-unes de nos questions.

Zoé Ginouvès : Bonjour Helewis !

Helewis Cendran : Salut !

Z.G. : Je parie que vous êtes plutôt excitée par cette nouvelle, se faire éditer, ce n’est pas rien !

H.C. : Sans mauvais jeu de mots oui, je suis excitée par la sortie de ce roman. Il est grand temps que le monde ait vent de ce qui se passe sous son nez.

Z.G. : Si j’ai bien compris, vous êtes une Succube c’est bien ça ? C’est bien un genre de démon non ?

H.C. : On dit UN Succube en fait, le mot est masculin.
N’en parlez pas aux associations féministes, ça ne va pas passer ! rires. Mais je ne le suis qu’à demi. Mon père est un Incube, ma mère était humaine. Et… oui, je suis un semi-démon.

Z.G. : On nous a toujours appris à nous méfier des démons, que doit-on penser maintenant ? Je suis un peu perdue.

H.C. : Si vous voulez tout savoir, je me méfierais tout de même des démons, la plupart d’entre eux ne sont pas dignes de confiance et vous pouvez être certains que la moitié d’entre eux essaieront de vous voler votre âme pour la vendre à l’un des Princes des Enfers. Mais… il y a bien d’autres Voyageurs auxquels vous pouvez vous fier.

Z.G. : J’ai entendu parler de loups-garous, de Sorcières…

H.C. : Exact, et bien d’autres encore ! Et il n’y a pas que des Sorcières, leurs homologues masculins sont tout aussi redoutables.

Z.G. : Je crains qu’il faille plus qu’une interview pour nous décrire ce monde mais pouvez-vous nous le décrire en quelques mots ?

H.C. : Eh bien… Par quoi commencer ? Nous autres, Voyageurs, vivons parmi vous depuis toujours en réalité. Il y a plusieurs… plans d’existence. Les Enfers sont une autre dimension où vivent les Démons, on essaie de les garder par là-bas histoire qu’ils ne viennent pas vous pourrir la vie ici. Il y a aussi des lieux de rencontre, à la croisée entre les deux mondes qui permet de faire des échanges de marchandises, artefacts et renseignements… Les Voyageurs, les vampires, métamorphes, mages… sont tenus par une sorte de Charte, de Pacte qu’ils doivent respecter pour vivre parmi les humains. Des organisations comme celle dont je fais partie, Eithne, existent à travers le monde pour faire respecter ces accords et veiller à votre sécurité. Bref, je ne peux pas trop vous en dire non plus… Il n’y aura plus de surprise en lisant mon livre sinon !

Z.G. : Merci Helewis pour vos explications, je suppose que nous pourrons en savoir plus en lisant vos aventures. La publication est prévue en Janvier 2020 c’est bien ça ? Vous pouvez nous révéler le nom de votre éditeur ?

H.C. Janvier 2020 c’est bien ça, je compte sur vous pour être au rendez-vous Zoé ! Et Le livre sortira aux éditions Livresque.

Z.G. : J’attends cette sortie avec impatience ! Bon courage dans le reste de vos aventures, d’après les extraits que j’ai pu lire, ça ne semble pas de tout repos ! 

Propos recueillis par Zoé Ginouvès pour la Dépêche du midi

Et voilà, je pense que je vous reparlerais écriture par ici dans les mois qui viennent, peut être des mécanismes que j’ai, de la façon dont j’écris, et puis je vous présenterais le roman aux travers d’autres petites interviews dans ce genre !

xoxo, Jenn

Facebook
Facebook
Instagram
Twitter
YouTube
YouTube
Pinterest
Pinterest
RSS