Le joli mois de juin a appelé de chouettes lectures mêmes si certaines se sont révélées un peu décevantes sur la fin

Vert-de-lierre – Louise le Bars

Je suis tombée sur ce roman lors de l’Imagina’Livres 2019, j’ai découvert l’auteure et la maison d’édition que je ne connaissais pas, et je me suis laissée séduire part deux de leurs ouvrages.

L’auteure aborde le thème de la métamorphose entouré de légendes, d’un écrivain curieux à la recherche de sa muse et d’une mystérieuse jeune femme qui va très vite l’obséder. La plume de l’auteure nous laisse rêveurs, très poétique mais sans exagération, si bien que la lecture reste agréable et facile. (entendez par là que les tournures de phrases ne sont pas alambiquées). Légèrement noir, le roman intrigue et transporte son lecteur dans un monde fantastique piqueté de féérie.

Blood Witch – Léna Jomahé

Cette intégrale de chez Plume blanche m’a d’abord séduite par sa couverture très sobre en soft touch et vernis sélectif (on est graphiste ou on ne l’est pas) et par son résumé un brin désopilant. L’auteur s’adresse directement à l’auteure, dans un ton humouristique qui au final ne nous dit pas grand chose sur ce qui nous attend dans le livre mais le titre est assez éloquent. En gros, attendez-vous à de l’urban fantasy avec des sorcières, des loups-garous et des vampires.

Les premières pages sont assez destabilisantes avec une petite blague de l’auteure (personnellement, ça m’a beaucoup fait rire mais il parait que je suis bon public). Pour le reste, l’auteure reste sur un ton léger et humouristique tout le long du roman, interpellant souvent son lecteur (on aime ou on n’aime pas, mais dans ce contexte je n’ai pas trouvé ça gênant).

J’ai beaucoup aimé le livre 1 mais j’ai été un peu déçue de la tournure prise par le récit au milieu du livre 2 et trouvé la fin un peu télescopée et très cliché (même si la fin nous propose aussi une fin alternative qui m’a fait pensé à un épisode de Buffy)

Frappe à la porte du ciel – Malia Belrun

Entre fantastique et ode au sauvetage des grands félins, j’ai adoré le roman de Malia Belrun qui m’a rappelé mes premières amours niveau lecture (gamine, je ne lisais QUE des livres avec des animaux, grands félins ou loups) mais avec une touche de fantastique (Les capacités de Gabriella, l’héroïne et la magie de son mentor). Le sort semble s’acharner contre la jeune femme qui a déjà perdu ses parents dans des circonstances horribles enfant et voilà que tout recommence alors qu’elle atteint ses 18 ans.

L’auteure nous régale de son histoire, nous laissant croire à un dénouement qui finalement nous surprendra totalement en nous laissant entrevoir la folie d’un homme…

J’ai beaucoup aimé le personnage de Gabriella, un brin tête brûlée et pourtant torturée, ses instincts, les rencontres qu’elle fait. A vrai dire j’ai hâte de découvrir la série plus fantasy de la même auteure !

Plume – Mélodie Smacs

Editée chez Livresque, Plume nous ramène vers l’océan avec l’histoire d’une sirène qui rêve d’avoir des jambes.Mais comme une Ariel des temps modernes, son amour des humains lui apportera surtout des déconvenues.

Entre fantastique et romance, Plume nous fait voyager au plus profond de l’océan mais aussi sur une île tantôt magnifique, tantôt dévastée par un volcan. On y découvre des créatures humanoïdes qui vivent, pour certaines, au grand jour avec les humains, un monde tout en harmonie.

Le roman est une intégrale de trois nouvelles avec un grand saut dans le temps et se lit par conséquent assez vite. On suit Plume et on se plonge facilement dans l’histoire, vivant avec elle la découverte, la déception et la renaissance (encore une histoire de métamorphose finalement).

Facebook
Facebook
Instagram
Twitter
YouTube
YouTube
Pinterest
Pinterest
RSS