Samedi dernier, alors que le centre-ville de Toulouse fermait ses magasins (clients à l’intérieur), que le marché de Noël fermait pour la fin de journée à cause des casseurs lors des grèves, je me préparais innocemment pour une soirée. Innocemment, car, comme à mon habitude, je ne me suis pas renseignée sur le climat qu’il régnait au dehors avant de sortir, j’aurais peut être du, ou peut être que j’aurais loupé une agréable soirée si j’avais jeté un oeil, car au final, je suis arrivée juste après la bataille, alors, à part le métro qui a fermé en cours de soirée, nous conduisant à traverser la ville à pied dans la nuit pour pouvoir rentrer chez nous, je n’ai pas eu de soucis.

Cette soirée, c’était une Beauty Party, deuxième du nom à Toulouse à laquelle j’avais été invitée. J’avais jeté un coup d’oeil au site, aux marques qui allaient être présentes et si j’en connaissais déjà certaines pour les utiliser depuis des années (coucou les Tendances d’Emma), j’en connaissais d’autres de nom (tel que Impress Manicure) et d’autre pas du tout (de chouettes découvertes) et puis c’était l’occasion de retrouver les copines blogueuses, occasion que je n’ai pas beaucoup eu/prise depuis la naissance de Gabriel.

J’ai pris peu de photos (en soirée, comme ça, je papote, je papote et j’ai tendance à oublier de prendre des photos et puis honnêtement, quand il y a plein de monde, je n’aime pas tellement prendre des photos, certaines ne mettent pas leurs visages sur les réseaux ou leurs blogs alors je ne vais pas les afficher ici !)

Lors de cette soirée, j’ai particulièrement flashé sur quatre marques : Impress et ses chouettes manucures, Vite vu Bien vu, une marque de de lunettes où j’ai eu plusieurs coups de coeurs, Mon shampoing et leurs produits naturels personnalisables selon vos problématiques capillaires (et ces odeurs OMG !!) et puis il y a Belle Oemine et leurs soins « vraiment très bio »

Mais aujourd’hui, c’est pour vous parler des faux-ongles Impress que je suis là. Parce que oui, si vous me suivez depuis un moment, vous avez pu suivre mes péripéties ongulaires. Il y a quelques années, je ne sortais pas sans une manucure parfaitement réalisée, donnant même dans le nail-art. Et puis, il y a eu ma première grossesse et depuis, impossible de mettre du vernis sans que mes ongles (uniquement sur les mains notez) ne réagissent. J’ai eu beau, les soigner, attendre, attendre, encore et encore rien n’y fait, dès que je remets du vernis (qu’il soit agressif, ou plus naturel, mes ongles se mettent à se décoller et il ne me reste plus qu’à attendre deux bons mois que tout revienne à la normale. Alors bon, n’ayant pas réussi à trouver un spécialiste capable de me sortir autre chose que le discours « bah, ne mettez pas de vernis c’est pas grave, c’est pas votre métier non plus » (oui oui, on m’a sorti ça une fois, merci de me faire payer un spécialiste pour m’entendre dire ce genre de chose) ou « mettez les mains dans l’eau le moins possible » parce que la première dermato que j’ai vu était persuadée que ça avait un lien avec l’eau. Notez que j’avais un bébé de 6 mois à ce moment là, je ne vais pas vivre avec des gants…

Bref, ça va faire 5 bonnes années qu’à part à de rare occasions où j’ai retenté pour voir, je ne (sup)porte plus les vernis. Il n’empêche que j’adore toujours l’idée d’une jolie manucure… Impress c’est donc un peu la solution miracle pour moi. Je n’avais jamais osé porter des faux ongles parce que pour moi, ça rimait avec colle et que franchement, j’en garde de mauvais souvenir à chaque fois que j’ai essayé (vous savez, l’ongle qui saute en pleine soirée et dessous l’ongle (le vrai) plein de glue toute moche.. voilà, vous voyez !) Mais chez Impress, le principe, ce sont des faux-ongles avec une languette auto-collante intégrée (à part sur les versions fantasy où on peut soit utiliser de la colle, soit des languettes auto-collantes, toutes deux fournies dans la boite).

Honnêtement, je ne misais pas sur une longue durée, me disant que ça allait sauter dès que je refermerais un bouton de manteau, que j’ouvrirais un bouton pression de Gabriel…. MAIS… Mais ça a duré 5 bon jours. J’ai juste eu un ongle à remplacer car il se décollait un peu au niveau des cuticules et se prenait dans mes cheveux. Au bout de 5 jours, ça commence juste à se décoller mais pas tant que ça, par contre, c’est l’usure qui fait que j’ai décidé de les retirer. La vaisselle, les bains des petits, le bout des ongles commençait un peu à « s’écailler ». N’empêche, ça aura duré bien plus que la plupart des vernis et j’ai fini par les oublier et ne plus faire attention à chaque mouvement passé 24h.

Et gros avantage, c’est que, en 10mn c’est posé !

Côté prix, on reste raisonnable pour ce type de produit puisque les ongles « classiques » sont à 9,99€ chez Carrefour par exemple. Il existe deux longueurs (classiques ou moyenne) et il est possible de les limer. Quand aux couleurs et design, je suis FAN FAN FAN !

Facebook
Facebook
Instagram
Twitter
YouTube
YouTube
Pinterest
Pinterest
RSS