Ouh lala ! Je suis en retard, très en retard pour mon bilan lecture de juin ! Ce mois-ci, un peu de BD, beaucoup de fantastique/fantasy et toujours pas mal d’auteurs français puisque je termine ma PAL achetée à l’Imagina’livres d’avril !

Le Sentier des Astres 1 – Manesh de Stefan Platteau – Fantasy

 

Stefan Platteau est un Conteur, il n’y a pas de doutes, et je regrette d’avoir manqué sa lecture à l’Imagina’livres !

Il nous livre avec le Sentier des Astres un roman digne des grands, avec un vocabulaire soutenu (mais compréhensible, contrairement à une lecture que j’ai pu avoir ce mois-ci) qui souligne le côté épique et « conte » de notre lecture. Manesh nous livre son histoire petit à petit, entremêlée, à juste titre, vous vous doutez bien, à celle de son auditoire, et on découvre avec stupeur le retournement de la fin. On s’attache à facilement à Manesh, qui nous livre sa vie, si bien qu’on a un peu de mal à lui en vouloir de ses erreurs, mais Fintan, à qui il livre son histoire le plus gros du temps, est aussi très intéressant puisque dans le moment présent.

On se laisse emporter par le voyage de nos deux personnages, à travers la forêt pour l’un, au fil de l’eau pour l’autre, avec la découverte des gabarres, d’un monde fantastique et dangereux, d’êtres fabuleux. L’intrigue est riche, foisonnante, et le verbe magnifiquement bien menée. Une jolie pépite. Bravo Monsieur Platteau !

La Fée, la Pie et le Printemps de Elisabeth Ebory – Fantastique

 

J’étais coincée dès que l’auteur m’a dit que son roman se passait dans l’Angleterre Victorienne, coincée à partir du moment où intervenaient des fées. J’ai été coincée sans aucun regret ! Les personnages sont chacun très marqués dans leurs traits de caractères, intéressants, attachants à leur manière, même si j’ai eu beaucoup de mal avec Vic, qui m’était antipathique.

Une jolie plume pour Elizabeth Ebory qui nous livre un roman avec une pointe d’humour, juste ce qu’il faut, une intrigue bien ficellée et bien menée, un monde des fées pas commun et qui ne nous fait pas rêver du tout tel qu’il est dépeint au moment de l’histoire. On comprend pourquoi elles passent au travers des portails pour rejoindre celui des hommes !

On ne s’ennuie pas car plongés dans l’action dès la première page du livre, si bien qu’il faut presque s’adapter au rythme de celui-ci !

Un one-shot que je recommanderais (et personnellement, je vais essayer de trouver d’autres romans de l’auteure)

Roman Graphique

La Machine a explorer le temps – Dobbs & Moreau

 

Si je ne suis pas fan de Wells (c’est à dire que la SF ce n’est pas forcément mon truc), j’avais adoré le film « la machine à explorer le temps » avec son côté indéniablement romantique). Je me suis donc laissée tenter par cette BD de la collection H.G. Wells, joliment illustrée chez Glénat.

L’histoire diffère légèrement de celle du film (mais n’ayant jamais lu le livre, je ne sais pas à quel point elle en était proche) mais elle reste dans la même veine de ce chercheur fou voulant remonter le temps et se retrouvant un peu pris au piège. J’ai adoré le dessin, le scénario de l’histoire mais je l’ai trouvée un peu courte, elle aurait, selon moi, mérité deux tomes pour qu’on ai l’impression de courir sans s’essouffler !

 

Et voilà pour les lectures de juin !

xoxo, Jenn

 

Facebook
Facebook
Instagram
Twitter
YouTube
YouTube
Pinterest
Pinterest
RSS