Il y a un mois, presque jour pour jour, je passais entre les mains d’Emilie pour une transformation capillaire. Du bleu ! Je vous en parlais ici. Comme je vous l’ai dit, il a fallu redonner un coup de boost à la couleur dès la semaine suivante car elle n’avait pas très bien pris et délavait au vert ce qui n’était pas le truc le plus esthétique au monde.

Ensuite, j’ai laissé mes cheveux tranquilles pendant deux semaines environ en commençant à utiliser un shampoing et un après-shampoing adapté aux cheveux coloré. J’ai opté pour une gamme de supermarché parce que je ne voulais pas non plus y mettre trop après le passage chez le coiffeur et suis partie sur la gamme Botanicals de L’Oréal, sans silicone pour mon cuir chevelu qui ne les supporte pas (ça accentue mon problème de pelliculesà

Un shampoing éclat à la grenade, un baume démêlant pour bien hydrater mes cheveux, qui même s’ils ne sont pas sensibles, sont déjà secs à la base et avaient bien besoin d’un démêlant suite à la décoloration/coloration.

Pas de grande prose sur cette gamme, elle fait son boulot de shampoing et j’aurais du mal à savoir si elle fait tenir ma couleur plus longtemps ou pas (il faudrait tester sans un moment pour le savoir et encore, c’est tellement aléatoire la tenue de ce genre de couleur que ce ne serait pas parlant) mais je sens mon cheveux plus nourrit depuis son utilisation et plus facile à démêler après les shampoings. J’aime le flacon pompe du shampoing qui est très pratique (je vote d’ailleurs pour des flacons pompes pour tout ce qui est shampoing et savons !), et l’odeur est très agréable.

 

Le masque miracle Kérastase, j’ai commencé à l’utiliser en février, environ une fois toutes les deux semaines (je me lave les cheveux une fois par semaine si je peux) et il porte très bien son nom. C’est un excellent produit que je vous conseillerais toutefois de commander sur le net ou vous le trouverez quasiment à moitié de son prix en salon, ce qui n’est pas négligeable. Petite merveille sur mes cheveux, elle les laisse souples, doux et légers à la fois !

Je fais régulièrement des masques d’huiles sur mes cheveux, évidemment, si j’ai fais un masque d’huile, j’évite d’utiliser en plus le masque Kérastase derrière. J’applique en général l’huile sur mes cheveux au matin et je les tresse jusqu’à mon shampoing en fin de journée, pour laisser à l’huile le temps d’agir. En temps normal, j’utilise une huile de coco enrichie à l’amla et au henné mais comme je ne veux pas gainer mes cheveux avec du henné ou risquer de faire virer ma couleur avec celui-ci, j’ai préféré opter pour la fin de mon huile de jojoba. Je fais ce rituel toutes les trois semaines environ.

Avec ce rituel et mes différents produits, mes cheveux ne sont pas plus abîmés qu’habituellement, toujours aussi rebelles malgré tout, mais je n’ai pas une texture sèche et mousseuse qu’aurait pu me valoir la décoloration.

Je vous disais plus haut que j’avais laissé mes cheveux tranquilles deux semaines suite à la coloration chez le coiffeur. Au bout de deux semaines, j’ai constaté que la couleur avait bien dégorgé et notamment à la « jointure » entre ma couleur naturelle et le bleu où la couleur semble moins bien prendre, si bien qu’on voyait cette espèce de démarcation jaunâtre pas très jolie et certaines mèches avaient tendance à reverdir un peu sur les pointes.

J’ai donc sorti les produits que je m’étais commandé en prévision de l’entretien de mon bleu.

J’avais commandé un Voodoo Blue de Manic Panic et deux Artic Fox : Transylvania et Aquamarine. Transylvania est un noir avec un sous ton bleu que je comptais utiliser pour foncer un peu Aquamarine qui est un teal un peu trop pétard à mon goût. J’avais au départ commandé Voodoo Blue de Manic Panic mais allez savoir pourquoi, le colis c’est retrouvé bloqué (il est introuvable en France, j’ai du le faire venir des US) et entre temps, j’ai commandé les Artic Fox pour avoir un truc sous la main en cas de couleur qui vire. Voodoo Blue était le bleu qui se rapprochait le plus de ce qui me plait mais encore une fois, un peu trop pétard pour moi quand je voyais les résultats sur le net, j’ai donc décidé de le mixer lui aussi avec Transylvania. J’ai fais au jugé, mélangé et testé sur un bout de sopalin pour voir ce que ça semblait donner. Une fois contente de mon mix, j’ai enfilé des gants et appliqué ma mixture sur les cheveux secs et propres en insistant bien sur ma transition. 30mn plus tard (et un peu la trouille au ventre) je me suis retrouvée avec un bleu reboosté.

3 lavages depuis et ça n’a quasiment pas bougé, je pense que la couleur a enfin pris correctement et il me reste largement de quoi faire 2 utilisations avec le manic panic je pense.

Et sinon le bleu on le vit comment? Parce que oui, c’était un peu ma crainte. Les couleurs fantasies dans les cheveux, tout de suite ça attire l’attention, certaines personnes vous regardent bizarrement dans la rue. Je vous avouerais que les premiers jours, j’ai eu du mal et l’impression que tout le monde me dévisageais, et puis je suis passée à la phase « non mais on s’en fou » à la phase, j’en oublie que j’ai les cheveux bleus, et je suis ravie quand je me vois dans le miroir.

Côté vêtements, j’évite le prune en ce moment, qui jure un peu mais le noir ne m’est jamais si bien allé ! Il égaye une tenue toute blanche et donne tout de suite un style. A mon goût c’est le look un peu rétro/rock qui se marie le mieux avec cette couleur !

xoxo, Jenn

Facebook
Facebook
Instagram
Twitter
YouTube
YouTube
Pinterest
Pinterest
RSS