Pour une fois, je suis à l’heure ! Mai termine tout juste que je peux vous proposer mon bilan lectures pour ce mois-ci, qui ma foi a été plutôt bon !

Ames Captives  Tome1 – les Messagers – G.H. David

J’ai pu rencontrer Geny à L’imagina’livres d’Avril (oui j’ai encore un beau stock de bouquins) et nous avons beaucoup discuté (de livres, de chats et de choses et d’autres). Je me suis laissée tenter par sa série Ames Captives et je ne regrette pas du tout le détour. Jusqu’ici, il fait partie de mes favoris parmi les lectures que j’ai pu avoir.

Ce premier tome nous permet de découvrir son univers, basé dans l’Est de la France et son héroïne, Sacha, une jeune femme porteuse d’un don de famille, qu’on pourrait grossièrement qualifier de médium. Plus que cela, le don de Sacha est de « lire » le passé des bijoux, elle peut carrément s’immerger dans une transe qui la fait incarner la personne qui aura porter ce bijou. Une croix d’argent arrivée en sa possession peu de temps avant que nous découvrions le livre lui fait croiser le chemin d’Athénaïs, une romancière de 1870. Depuis, Sacha ne peut se défaire d’Athénaïs, qui semble porteuse d’une promesse non accomplie.

Dans le même temps, elle rencontrera le mystérieux Aurélien et ira de découverte bouleversante et découverte… bouleversante.

La plume de Geny est précise, un brin poétique et s’adapte parfaitement aux différentes époques qu’elle évoque. On sent une certaine recherche derrière le texte et on s’attache à Sacha et sa famille. On a une folle envie de découvrir la suite de l’histoire. Je me laisserais bien tenter également par ses autres séries !

 

Les Loups Chantants – Aurélie Wellenstein

Autre auteure découverte lors de l’Imagina’livres, je me suis laissée tenter par deux de ses romans, ici, les Loups Chantants nous emmènent dans une Sibérie lointaine, glacée, terrifiante ou les habitants survivent plus qu’ils ne vivent réellement. Au coeur de ce confin de glaces règne le Dieu de l’Hiver qui envoie ses terribles créatures : les Loups Chantants. Sorte de Sirènes sibériennes (sous forme de loups géants) les créatures feront tout pour attirer les êtres humains dans leurs filets, se glissant dans leurs esprits.

Yuri, un jeune homme qui a déjà perdu sa bien-aimée un an plus tôt aux Loups, découvre que sa soeur est atteinte d’une malédiction. Bannie de leur communauté alors même qu’elle avait dédié sa vie à les protéger de sa magie, elle partira affronter l’hiver avec son frère en espérant trouver un remède.

Aurélie malmène ses personnages, leur vie est difficile, cruelle, et ces loups… Ces loups qui s’insinuent dans votre esprit au point de vous persuader qu’ils ne sont là que pour vous protéger… C’est avec plaisir et impatience qu’on se replonge à chaque fois dans le roman, en espérant que Yuri, sa soeur et leur amie réussiront à en réchapper, mais comme eux, peu à peu, on commence sérieusement à douter. Les loups n’entrent pas seulement dans la tête des personnages !

Le roman est, en plus, servi par une très belle couv tout à fait dans l’esprit !

Meg Corbyn T.5 – Cartes Ivoires – Anne Bishop

J’attendais avec impatience ce cinquième tome de la série entamée l’année dernière (et dévorée rapidement les tomes les uns à la suite des autres). Ce dernier tome conclu (l’auteur n’en a pas écrit d’autre en tout cas) la série et nous apprend ce qu’il advient de Meg, la Cassandra Sangre, capable de dire l’avenir en se coupant, sa lutte contre son addiction (car finalement s’en est bien une) et son combat pour s’intégrer dans un monde qui ne lui est pas facile. L’Enclos de Lakeside est celui qui a subit le moins de dégâts suite aux évènements précédents mais les Aînés ont décidé que la façon dont se déroulait la collaboration humains/Terra Indigène dans l’Enclos serait ce qui déciderait de la survie de toute l’humanité sur le reste du globe. C’était sans compter l’arrivée d’un individu nocif, prêt à tout pour se trouver une place, y compris détruire la vie de sa soeur, incapable de la moindre compassion et capable du pire.

Anne Bishop nous propose un dernier tome, qui, comme les précédents ne manque pas de rythme, ni de retournements de situation, où l’on a qu’une envie, que Cyrus prenne une bonne leçon et qu’il ne fasse pas voler en éclat l’espoir de l’humanité. Si je devais conseiller une série de bit-lit, ce serait sans doute celle-ci,à la fois sérieuse mais dont les situations (souvent au détriment de Meg) ne manquent pas d’humour, avec une belle écriture derrière et une réflexion intéressante de l’humain.

Facebook
Facebook
Instagram
Twitter
YouTube
YouTube
Pinterest
Pinterest
RSS
Ne loupez plus jamais un article !

Inscrivez-vous pour recevoir des contenus exclusifs : astuces, bonus, tutoriels...

Promis ça reste entre vous et moi ! <3