En ce moment, vous l’aurez compris, mes envies me mènent vers des choses un peu différentes de ce dont je vous ai donné l’habitude ici. Je pense que ça a commencé avec les quelques maquillages plus « artistiques » que j’ai pu vous proposer l’année dernière et ça continue en ce début d’année avec de jolies découvertes de comptes instagram outre-atlantique ou outre-manche (je ne suis pas encore tombée sur des comptes français dans ce genre, si jamais, faites moi signe) de photomanipulation plus ou moins poussées. Les articles postés depuis mi-janvier son témoin de ce changement. Et puis c’est vrai, souvent, j’ai eu des envies de vous faire des looks dans de jolies ambiances sur le blog mais je n’ai pas forcément ce qu’il faut sous la main (une jolie robe type victorienne par exemple) ni la possibilité d’aller shooter dans les décors correspondant, d’autant plus que, j’ai rarement fait de l’auto-portrait en extérieur et je ne m’en sors pas vraiment. Photographier les autres, ça, je m’en sort mais moi-même, je suis plus à l’aise chez moi, tranquillement, avec mon fond neutre et mes lumières. Et puis je me disais l’autre jour que c’était un peu bête puisque techniquement, sous photoshop, je pourrais éditer certaines photos pour les ambiancer davantage, ajouter du dessin dessus (j’ai toujours adoré ça, d’ailleurs, cette semaine sur insta, je serais sur deux thèmes, ces photos façon blanche-neige et des photos de Mr G éditées avec du dessin.

Alors bien sûr, c’est un travail beaucoup plus long que celui que je fais habituellement. En général, je prends mes photos, j’essaie au maximum de régler correctement l’appareil pour n’avoir que très peu de retouches à faire. Celles-ci concernent essentiellement la lumière et la netteté. Il m’arrive bien sûr d’enlever un clou sur le mur, de virer un bout de parapluie qui dépasse. Je ne suis pas parfaite, j’ai parfois aussi un vilain bouton qui se pointe et que je vire. Après ça s’arrête là, un passage sous lightroom pour travailler tout ça, je sors les photos, je fais ma sélection, je recadre, j’ajoute ma petite signature et zou ! c’est parti pour le chargement sur le blog.

Cette fois pas de fond un peu plat comme sur l’article de la semaine dernière, pour Blanche-neige, j’avais en tête un fond de forêt un peu sombre que j’ai pu trouver sur freepik (celle-ci est signée Jay Mantri).

Le maquillage & look

J’ai commencé par travailler mon look pour ne pas avoir à éditer de ce côté là. Si ce n’est mon teint pas du tout blanc de neige, pour le reste c’est assez facile. La veille au soir j’ai remonté mes cheveux en macarons pour avoir une jolie ondulation. J’ai ajouté un headband rouge et or dans mes cheveux pour garder ce petit côté donné au personnage par Disney. J’ai ensuite appliqué mon fond de teint, travaillé les reliefs du visage avec mon bronzer dans le creux des joues et un blush bien rosé sur les pommettes. Pour les yeux, j’ai posé un fard nude sur la paupière mobile et travaillé avec un brun clair dans la banane (Matte eye palette Too Faced). J’ai posé une touche d’highlighter en utilisant le fard de ma Romantic Eye palette (Too faced) sous l’arcade et au coin interne de l’oeil. J’ai posé mon eye-liner, mon mascara et travaillé mes sourcils.

Pour les lèvres « as red as blood », j’ai utilisé mon Moulin Rouge de Make up for Ever et j’ai ajouté une touche de R18 (rouge noir) de Une en coin externe pour apporter du relief.

J’ai enfilé une robe bleu (la Sureau de Deer & Doe) et le tour était joué. Côté accessoires, il me fallait bien sûr une pomme. Comme je n’aime pas les pommes rouges et que personne n’en mange à la maison, j’ai opté pour une Pink lady que j’ai ensuite rougie sous photoshop.

Les photos

Je ne vous ai jamais trop parlé de la façon dont je prends mes photos alors allons-y même si, soyons claires, j’ai appris sur le tas, au fil de mes expériences avec le blog puis Sweet Time et perso, quelques cours, les bons conseils d’un ami photographe, quelques bouquins et surtout de la pratique.

J’ai donc pris mes photos du jour avec une backlight (parapluie) placée à ma gauche. Cela permet d’éviter la projection d’ombres sur le mur et rends le travail d’édition plus simple. Je me suis arrangée pour shooter le matin (entre un biberon et une sieste) dans mon bureau si bien que j’ai pu profiter de la belle lumière de ma fenêtre, face à moi. Le temps était clair sans un soleil franc, ce qui est aussi bien pour les photos et les ombres. S’il n’y a vraiment pas de lumière correcte, je ferme les rideaux (voir les volets), j’allume ma daylight au plafond et j’ajoute une lightbox devant. J’utilise le mode manuel A de mon appareil, qui me permet d’avoir du flou si besoin. (Pour les photos des enfants, j’utilise le mode sport depuis peu, c’est bien mieux). Je travaille toujours en RAW pour ne pas perdre en qualité quand je fais les retouches lumières.

J’ai réalisé, comme d’habitude une cinquantaine de photos. Je les passe toutes en revue sur l’appareil puis sur le pc, rapidement pour voir s’il faut que j’en fasse davantage, si la série est bonne ou pas. Malheureusement, il m’arrive d’avoir des ratés totals sur les photos. Grosse déception, perte de temps, et obligée de tout recommencer ! Cette fois, tout était nickel, bonne lumière, pas trop de photos ratées, une à bien retoucher car je me suis blessée avec ma machine à coudre et j’avais complètement oublié le pansement sur mon doigt au début du shooting. Je teste différentes poses (c’est parfois bien ridicule), différents cadrages, mais je privilégie, à part pour les gros plans maquillage, des plans relativement large pour, d’une part permettre de faire respirer la photo et surtout pour pouvoir recadrer à ma guise par la suite. On peut faire un gros plan d’une photo cadrée en pied mais pas l’inverse.

Voilà, je reviendrais dans la semaine vous faire un article plus précis sur la façon dont j’ai édité les photos ! J’espère que tout ça vous plaira !

 

xoxo, Jenn

Facebook
Facebook
Instagram
Twitter
YouTube
YouTube
Pinterest
Pinterest
RSS