Lorsque l’on fait un appel à un graphiste, à un illustrateur, la question du budget vient forcément se poser, c’est d’ailleurs souvent comme ça que certains d’entres vous finissent par se dire, « bof, je vais le faire moi-même », ou, pour pas mal de gens, la fausse bonne idée. Vous avez beau être parfois très fiers de vous, pas mal de gens ignorent les spécifications nécessaires pour un imprimeur, certaines personnent manquent d’un bon sens élémentaire dans le choix de leurs couleurs ou ne réfléchissent pas du tout à la symbolique de leur logo, si bien que parfois, on se demande un peu si on a bien compris le message en voyant le logo en question. Attention, je ne dis pas que ça ne peut pas vous arriver avec un graphiste, malheureusement, c’est parfois le cas, mais normalement, le graphiste est là pour vous guider et vous conseiller dans vos choix.

La saison des mariages 2017 étant quasiment finie, je commence à recevoir avec cette rentrée pas mal de demande de devis et de questions concernant la création de faire-parts personnalisés, aussi, je me suis dit que ce pouvait être une bonne idée de faire un article ici pour vous donner une idée du budget à prévoir (en me basant sur mes propres tarifs et ceux de l’imprimeur avec qui je travaille). Budget ? Formats ? Styles de papier ? Thèmes ? Couleurs ? Il y a beaucoup de choses à penser pour un tout petit faire-part dès lors que vous avez envie de faire faire quelque chose par un professionnel.

Le budget

Côté graphiste :

Dans un premier temps sachez que le graphiste va généralement vous faire son devis pour la création mais qu’à cela s’ajoutera l’impression. Même si c’est lui qui gère le dialogue et le transfert des fichiers avec l’imprimeur, c’est un coût auquel il faut penser (et qui, malheureusement, peut vite vous faire sortir du budget prévu). Pour ma part, je propose deux grandes distinctions dans mes créations. Les séries Personnalisables (là, on est à partir de 50€ pour un faire-part), et le Sur-mesure. Le premier étant moins cher que le second puisque l’on partira de créations déjà existantes que je propose sur ma galerie et sur lesquelles on pourra changer les couleurs et les textes. Le Sur-mesure (à partir de 190€), est bien sûr plus cher et sera à adapter en fonction du format choisi par les futurs mariés. En effet, une création graphique sur un simple faire-part recto-verso sera un peu moins chère que sur un faire-part en deux volets (soit 4 pages), même si la différence reste sensible. Je fais également deux distinctions dans les faire-parts sur-mesure, ce que j’appelle les Graphiques, où il s’agira de création graphique simple et mise en page et les Illustrés où les mariés souhaiteraient un portrait d’eux, une illustration un peu élaborée, qui ne demandera pas le même temps de réalisation, ni le même travail que du graphique pur et simple.

Côté imprimeur :

Certains graphistes (comme moi), travaillent par habitude avec un imprimeur. En général, nous les choisissons par le bouche à oreille ou après en avoir testé plusieurs et être tombé sur celui qui propose à la fois, les tarifs, les délais et les choix les plus avantageux pour nous comme pour nos clients. J’ai choisi le mien sur recommandation d’une collègue et après m’être rendue sur place pour voir ce qu’il proposait niveau tarifs et délais mais aussi choix de papier. Il est parfois difficile de trouver un bon imprimeur pour les petites quantités (eh oui, 80 faire-parts, pour vous, ça paraît énorme, mais pour beaucoup d’imprimeurs, c’est très peu) et qui propose des papiers de création. Quand on fait un faire-part personnalisé, c’est tout de même dommage de le voir imprimé sur un papier basique de basse qualité… Toutefois, si vous connaissez un imprimeur ou que vous avez vu quelque chose en ligne, moins cher et qui vous convient, votre graphiste ne vous en voudra sans doute pas de vouloir faire vous-même. Attention toutefois, si vous n’êtes pas sur place et que vous récupérez certaines choses dans la semaine du mariage, aux mauvaises surprises (impressions oubliées, formats pas conformes à ce que vous avez demandé…), l’avantage quand votre graphiste gère les impressions, c’est que s’il y a un problème avec l’imprimeur, vous n’aurez pas à vous en occuper vous-même.

7 Conseils pour travailler en bonne entente avec votre graphiste :

  • La quantité importe peu. Il ne va pas préparer 50, 80 ou 350 fichiers différents, la création sera comptée en fonction de chaque élément (sachant que on ne va pas vous faire payer la création graphique ou l’illustration à chaque élément. La création est principalement coûteuse sur le faire-part, puis c’est surtout un travail de mise en page qui sera compté). En revanche, si vous souhaitez que votre graphiste vous propose un devis d’imprimeur, en effet, il faudra songer à lui donner les quantités dont vous avez besoin (MAIS ce n’est pas l’information vitale à transmettre dès le premier échange).
  • Indiquez lui la date de votre mariage et celle à laquelle vous souhaitez absolument avoir récupéré en main propre les différents éléments. Généralement, les faire-parts sont envoyés entre 4 à 3 mois avant le mariage. Plus longtemps avant, vous risquez d’être oubliés. Si jamais vous souhaitez vraiment (pour une raison telle que l’éloignement ou une joie débordante que vous tenez absolument à partager) à envoyer quelque chose 9 mois à 1 an auparavant, optez pour un save the date, où il n’y aura que la date et le lieu du mariage (et précisez que vous enverrez davantage d’informations plus tard pour ne pas en dérouter plus d’un)
  • Si vous avez une idée précise de ce que vous souhaitez, PARTAGEZ LA ! Oui, vous payez un graphiste pour qu’il soit créatif, mais parfois vous avez des idées (réalisables ou pas d’ailleurs) précises de ce que vous voulez. Mieux vaut venir avec votre petit schéma (une de mes clientes est arrivée l’autre jour avec deux propositions qu’elle voulait voir, au crayon à papier, sur une petite feuille), plutôt que de dire « je n’ai pas trop d’idées » et d’être frustré(e) par ce que pourrait vous proposer le graphiste par la suite, parce que vous aviez une idée précise en tête et que, malheureusement, le graphiste n’est pas doté du don d’empathie qui lui permettrait de deviner au millimètre près ce dont vous avez envie. De manière générale, échangez même si vous avez une idée qui vous paraît farfelue, votre graphiste pourrait pouvoir la détourner ou la mettre joliment en scène.
  • Ne venez pas « sans savoir/juste pour voir ». Quand on me contacte pour un devis, je propose généralement un rendez-vous. Déjà, ça permet de faire connaissance et de voir si le courant passe (c’est pour votre mariage, c’est important que le courant passe). Si vous voulez juste vous renseigner sans plus pour avoir une idée de tarif, elle sera assez approximative sans pouvoir discuter un peu plus de votre projet. Si vous venez en rendez-vous, je vous poserais pas mal de questions (si vous souhaitez juste un faire-part ou plus déjà, le format, les quantités, si vous avez un thème, des couleurs, des idées, des envies, un style de typographie que vous aimez ou surtout pas…) L’idée c’est aussi que je puisse vous conseiller sur le choix du papier (à l’aide du nuancier que j’ai), selon vos idées et votre budget vous aiguiller un autre format (certains sont moins chers que d’autres à l’impression). Pour un mariage, vous avez pleins de rendez-vous (j’y suis passée, je sais ce que c’est), mais si vous faites des faire-parts personnalisés, ne zappez pas le rendez-vous avec le graphiste. Pour ma part, discuter un peu avec les gens me permet de mieux travailler parce que ça me permet de prendre un peu la mesure de leurs envies. Il faut savoir que je travaille beaucoup « à l’instinct » (et que jusqu’ici, il n’est pas trop mauvais). Si vous êtes vraiment surbooké(e), on peut envisager un rendez-vous skype ou téléphonique, qui sera mieux que rien dans un premier temps, mais seul le rendez-vous de visu vous permettra de toucher et voir les papiers par exemple.
  • Les délais et les détails sont importants. Début juillet, j’ai reçu une demande d’une cliente qui souhaitait « faire imprimer pour le 15 pour un mariage le 22 ».  Nous étions le 5 lorsque j’ai reçu son premier message, il restait donc 6 jours ouvrables pour la création ET l’impression (si l’imprimeur ne faisait pas le pont du 13 juillet). D’autant que dans son message, je ne savais pas ce qu’elle souhaitait faire imprimer (après question, il s’agissait de menus et de marques-places). J’ai reçu la réponse avec les détails le lendemain (restait donc 5 jours). Pas totalement infaisable attention, mais un graphiste peut aussi vous facturer plus cher parce que vous êtes dans le rush, c’est un peu la punition pour vous, mais pour nous, ça signifie revoir toute l’organisation de la semaine et vous faire passer en priorité sur tous les autres jobs. Ca ne laisse pas le droit à l’erreur, ni pour le client, ni pour le graphiste et c’est tout à fait possible si le client est réactif et peut répondre à ses mails toute la journée. Ce qui, avouons-le, n’est pas toujours le cas, parce que accessoirement, vous travaillez aussi bien souvent. Dans l’idéal, essayez donc d’avoir récupéré tout ce qui est imprimé (au delà du faire-part), minimum deux mois avant le mariage, ça vous évitera les coups de stress et permettra de rattraper le coup s’il y a un soucis. Notez, pour les mariages de juillet et août que les freelances, surtout s’ils ont des familles, risquent comme tous les autres, d’être en vacances.
  • Ecoutez votre graphiste. Il ou elle va vous faire des propositions. Il se peut que ça ne vous plaise pas, dans ce cas, c’est sans doute qu’il y a eu un petit soucis de communication (dans ma carrière de freelance, ça m’est arrivé une fois, un client avec qui le courant ne passait pas bien, nous ne nous comprenions pas et ce que je lui proposais ne lui convenait pas du tout, je soupçonne qu’il avait une idée exacte de ce qu’il souhaitait mais comme il ne m’en a jamais fait part…). Le graphiste peut aussi vous faire une proposition rentrant complètement dans ce que vous aviez en tête et une à l’opposé et si ça se trouve, c’est celle-ci qui vous plaira au final, si en plus les arguments avancés par le graphiste sont les bons. Il faut savoir, d’un côté comme de l’autre écouter et accepter. J’ai plusieurs fois été déçue par le résultat d’un boulot parce que en faisant plusieurs propositions le client choisissait ce qu’il avait en tête au départ et qui me plaisait le moins. C’est le jeu. C’est frustrant, mais c’est comme ça. D’un autre côté, j’ai aussi pu proposer à des clients quelque chose qu’ils n’avaient pas du tout en tête et c’est sur cette idée qu’ils sont finalement partis parce que j’ai pu les persuader du bien-fondé de la démarche (bien souvent un simple changement de couleur ou une forme qui ne correspond pas à leur activité en identité visuelle). Sur les faire-part, certains formats s’accordent bien avec certains visuels, d’autres moins bien par exemple. Certains thèmes vont avoir des couleurs qui les définissent (comme Gatsby avec son or et noir ou à la rigueur argent et noir), et certains papiers seront plus adaptés pour les recevoir.
  • Discutez autour du projet et du devis. Eh oui, tout n’est pas fixé dans la pierre ! Si je ne répondrais pas aux demandes farfelues, non je ne vais pas descendre mes prix de 70%, si je fais ça, je vais vite mettre la clé sous la porte. Par contre, il n’est pas totalement impossible selon ce que vous souhaitez et surtout s’il y a beaucoup d’éléments sur vos devis que le graphiste puisse consentir à vous faire une petite remise. Il m’est arrivé de descendre légèrement un devis de création parce qu’en faisant deviser l’impression, je savais que ça dépassait de beaucoup le budget du client. Je ne peux pas faire grand chose pour l’imprimeur (il a ses coûts, même si parfois quand on s’entends bien et qu’on travaille ensemble depuis longtemps, il y a moyen d’obtenir des petites choses, ce n’est pas toujours le cas). Si ça dépasse vraiment trop, il est aussi possible d’enlever des éléments sans abandonner totalement un projet. Je pense notamment aux kits plus complets que je propose. Je sais que tous mes clients n’auront pas besoin d’un livret de messe, d’étiquettes cadeaux pour les invités ou de Save The date, ses éléments peuvent s’enlever et se déduire ou encore être remplacés par autre chose.

 

Je propose également des kits complets (à partir de 580€) et la création d’un site dédié à votre mariage (à partir de 450€). Le détail de mes prestations se trouve résumé, sur cette page !

A noter, ces conseils peuvent parfaitement s’appliquer pour la création de faire parts de naissance également !

xoxo, Jenn

Facebook
Facebook
Instagram
Twitter
YouTube
YouTube
Pinterest
Pinterest
RSS
Ne loupez plus jamais un article !

Inscrivez-vous pour recevoir des contenus exclusifs : astuces, bonus, tutoriels...

Promis ça reste entre vous et moi ! <3