dreamcatcher_00

Les attrape-rêves et moi c’est une longue histoire d’amour-haine. J’ai toujours trouvé ça très joli, mais… Mais un jour j’ai fait un mauvais choix de film au ciné et je n’ai plus jamais pu regarder un dreamcatcher de la même façon et encore moins me dire que j’allais en mettre un dans ma chambre.  C’est l’histoire d’un couple qui arrive au ciné un soir sans vraiment savoir ce qu’il va aller regarder. Le garçon dit à sa copine, c’est toi qui choisi le film ! La copine regarde les films à l’affiche, voit un film fantastique, une affiche qui lui plait bien, un titre « Dreamcatcher » qui lui semble sympa. Banco, ils prennent les places et là, le film est plutôt affreux, bien gore (c’était du Stephen King) et voici la fille un peu terrorisée du dreamcatcher pendant de longues années. La fille, vous l’aurez deviné, c’était moi. Oui par la suite j’ai refusé de choisir le film pendant un moment, j’avais déjà eu un mauvais choix sur le précédent, parfois il vaut mieux couper court aux séries noires.

Et puis ces derniers temps, des Attrapes-rêves, on les voit partout. Dans la culture amérindienne, ces attrapes-rêves sont censés faire écran aux mauvais-rêves, il garde les belles images (qui passent à travers le filet pour rester dans les plumes) et brûle les mauvais au levé du jour (d’où son nom d’attrape-rêves en fait) pour qu’on ne garde souvenir que des beaux rêves. L’attrape-rêve est donc censé être accroché à un endroit où il captera les premiers rayon du soleil (pour pouvoir brûler les mauvais rêves). Bref, c’était la minute culture. J’ai eu envie de combattre ma peur irraisonnée du dreamcatcher pour essayer de m’en faire un (ou deux finalement) pour décorer à la maison.

dreamcatcher_07

Pour le premier, j’ai utilisé l’anneau d’un vieil abat jour que j’ai démonté et récupéré, de la laine que j’avais sous la main à la maison et j’ai simplement été acheter des plumes chez Arrow Workshop.

Pour le réaliser c’est simple, enroulez la laine autour de l’anneau de façon à le couvrir complètement. Veillez à laisser un long fil et à l’attacher de façon à pouvoir accrocher le dreamcatcher. Ceci fait, créez la toile avec la laine en enroulant soit de façon aléatoire, soit de façon réfléchie et symétrique autour de l’anneau (pour ma part, c’est aléatoire). J’ai ensuite tressé des brins de laine (ma laine fait un dégradé du crème au gris d’où les différences de couleur). Selon l’épaisseur de la tresse que vous souhaitez tressez trois brins de laine ou 6 ou 9. Nouez les tresses. Réfléchissez à l’emplacement des plumes, puis nouez-les sur les tresse ou sur l’anneau.

dreamcatcher_01 dreamcatcher_02

dreamcatcher_06

Pour mon second dreamcatcher, que j’ai destiné à la déco de mon bureau pas de plumes (il n’y a pas de rêves à attraper dans mon bureau alors pas la peine !), j’ai acheté un anneau chez Arrow (je l’ai trouvé en même temps que mes plumes) et j’ai réutilisé de la laine que j’avais encore une fois ainsi que quelques perles qui se trouvaient dans mes boites. Il tient pas mal de tenture murale avec tissage comme on peut en voir un peu partout, si ce n’est que je n’ai pas de métier à tisser et aucune envie d’en acheter un pour cet usage.

J’ai procédé de la même façon pour couvrir l’anneau et la toile mais j’ai essayé de la faire un peu plus symétrique cette fois, et j’ai ajouté les perles avant de terminer la toile.

J’ai ensuite créé trois tresses de couleurs, de longueurs et d’épaisseurs différentes (il y a 9 brins de laine sur la plus grosse). J’ai ensuite découpé une vingtaine de brins de laine de longueur égale (environ 80cm de long). J’ai ajouté mes brins de laine sur l’anneau en pliant chaque brin de laine en deux avant de passer les bouts à l’intérieur et de tirer pour fermer la boucle. J’ai ajouté chaque brin de laine et terminé par les tresses. C’était encore plus rapide que le dreamcatcher précédent puisque attacher les plumes a été plus délicat. J’ai terminé en taillant les brins de laine à la même longueur, légèrement en diagonale. La laine aurait éventuellement eu besoin d’un petit coup de fer mais je ne voulais pas l’abîmer, je n’ai pas osé (et puis avec le temps, la gravité aidant, elle se détend et est moins frisée).

dreamcatcher_03 dreamcatcher_05 dreamcatcher_04

xoxo, Jenn

Facebook
Facebook
Instagram
Twitter
YouTube
YouTube
Pinterest
Pinterest
RSS