boule_01

J’ai commencé à me maquiller, je devais une quinzaine d’années. J’avais deux crayons, un turquoise et un bleu entre l’indigo et le marine.Je me faisais basiquement un trait de crayon sur la paupière mobile, un trait épais, qui finissait par baver dans la journée et un trait sous l’oeil. Epais aussi, sans fondu, sans estompage, sans base, sans rien… J’avais improvisé ça un jour. Mon papa m’avait regardé d’un air un peu choqué et m’avait demandé si je n’étais pas un peu trop maquillée, là, devant tout le monde. Moi je m’étais un peu vexée. Ma maman avait pris mon parti. C’était pour l’anniversaire d’une cousine, un jour sans école (et ce turquoise était vraiment beau). Je m’en souviens comme si c’était hier, et pourtant ça remonte à 17 ans maintenant… C’est étrange comme certains souvenirs peuvent rester vivaces.

Ces derniers jours, je peins, nous avons enfin fait l’isolation de notre chambre, j’ai donc attaqué les peintures, aujourd’hui le parquet et nos meubles seront livrés en fin de semaine si tout va bien. Pas vraiment de quoi me maquiller du coup. Je profite d’une semaine un peu tranquille avant les vacances scolaires (et la semaine au ski) pour tout terminer. Mais ce matin, malgré tout, j’avais envie de me pomponner un minimum, pas grand chose, juste de quoi me sentir un peu mieux que ces derniers jours. Et puis je n’ai pas pu beaucoup publier ici ces dernières semaines (trop de boulot, pas beaucoup d’inspiration, et mes allergies qui me gonflent), et ça me manquait.

J’ai donc bricolé un petit maquillage rapide, un peu comme celui dont je vous parle en début de cet article. Un trait de crayon bleu, basique, sur la paupière mobile, un trait dessus, mais avec un peu d’estompage tout de même. Je me plais à penser que je me suis un peu améliorée de ce côté-là depuis mes 15 ans ! Pardon pour la peinture dans mes cheveux, je ne m’en suis pas rendue compte dans ma salle de bain un peu plus tôt, ce n’est qu’une fois sur les photos que je l’ai vue et comme je dois retourner peindre dans quelques minutes… (et que je n’ai aucune envie de m’amuser à retoucher des cheveux sous photoshop, ce que je pourrais faire mais comme je suis une flemmasse, tant pis pour ma pomme, j’assume mes cheveux peinturlurés :p )

J’ai aussi ajouté sur le dessus des joues une touche de « Boule scintillante » de The Body Shop, petit achat craquage qui date d’il y a quelques temps mais que je ne vous avais pas présenté. J’ai rêvé longtemps de m’acheter les météorites de Guerlain. Franchement, surtout pour l’objet, le plaisir d’avoir un joli produit. Et puis bon, je vous avouerais que leur prix m’a toujours arrêtée, même avec les -20% Sephora. (bon si quelqu’un veut me l’offrir, la version dorée sera parfaite :p) alors quand je suis tombée sur ces petites billes chez The Body Shop l’autre jour, je me suis laissé tentée, surtout que je suis passée à Nailloux et que je les ai eues à moins de 10€. Il faut un peu se méfier des effets nacrés, à doser avec modération pour ne pas ressembler à une boule à facette, mais celles-ci se dosent facilement, un petit coup léger de pinceau amène une jolie lumière sur le haut des joues (personnellement, je ne l’appliquerais pas sur tout le visage comme l propose la marque sur son site). Il apporte une belle luminosité à mon visage, et le tout n’est pas chuteux (pour éviter d’en avoir partout justement). Je fixe généralement le tout avec un peu de poudre de java de chez Bourjois que j’applique avant ou après (mais à ce moment-là, ça atténue un peu l’effet lumière), sinon, il faudra songer à se repoudrer dans la journée.

J’aime beaucoup cette petite boule, bien que le packaging semble avoir changé pour une petite boite à couverte doré, à l’aspect un peu plus luxueux que ma petite boule.

boule_02

boule_03 boule_04

Et vous, votre maquillage de jeunesse c’était quoi ?

Bon allez, je retourne à ma peinture moi, je vous montrerais les travaux de la pièce prochainement !

xoxo, Jenn

Facebook
Facebook
Instagram
Twitter
YouTube
YouTube
Pinterest
Pinterest
RSS