Ce mercredi, nous sommes déjà à la moitié du mois d’octobre !!!! Non mais sérieusement, le mec qui a appuyé sur avance rapide pourrait-il revenir à un rythme normal ? Parce que là, je ne vois bien comment je vais réussir à mener tous les projets que je voudrais mener à bien, d’ici la fin de l’année.

Cette année, je me suis lancée dans le défi #inktober. Lancé sur instagram, je l’avais vu passer l’année dernière, mais un peu trop tard dans le mois, et tant qu’à faire ce genre de défi, autant les faire complètement. Il s’agit de réaliser une illustration par jour, à l’encre. Pour moi, c’est un double challenge, car, d’une part ces derniers temps, à part pour le boulot, j’ai un peu délaissé mes carnets à dessin, et d’autres part, si j’adore le rendu de l’encre, j’ai rarement l’occasion de m’en servir !

J’ai commencé sans beaucoup d’inspiration avec une illustration faite un peu à la va-vite puisque j’étais limite pour le premier jour quand j’ai vu une illustration sur insta me rappelant l’existence de ce challenge. (du coup, je vous avouerais que je n’aime pas du tout cette première illustration, yeux trop grands, nez trop gros, la fossette de la bouche… seuls les cheveux me plaisent). Pour la suite, le second était un peu plus travaillé, mais trop contrasté à mon goût. Le troisième… je pensais à ma belette, ma Grafite partie depuis plusieurs mois maintenant et qui me laisse un tel vide dans mon coeur, j’avais envie de la dessiner. Le quatrième, un peu au hasard, est une illustration plutôt enfantine avec un dinosaure. Pour la cinquième illustration, j’avais commencé à trouver mon rythme, et c’est une jolie jeune femme au chapeau qui est venue s’encrer sur ma feuille.

La suite m’a un peu déroutée. En cherchant une idée, je me suis rendue compte que moi, qui, il y a quelques années ne dessinais que fées, elfes, dragons et autres créatures, j’avais quasiment totalement arrêté d’en dessiner. Cela m’a beaucoup attristée car au final, si mes illustrations se sont tendues vers quelque chose de plus accessibles et plus « vendables » vis à vis de mes clients, je trouve dommage et un peu triste d’avoir abandonné ce côté de moi. Il y a une citation que j’aime beaucoup « Un créatif est un enfant qui n’a pas grandi ». Pourtant, quand j’ai fais cette remarque à mon homme, il m’a répondu que c’était normal, que j’avais grandi. C’est sans doute vrai, mais est ce une raison pour abandonner mes rêves ? Car au fond, il y a un doux rêve que j’ai toujours caressé depuis que j’ai commencé à dessiner, c’est de finir par faire un peu d’illustration pro de fantasy… Tout ça pour dire que j’ai décidé d’orienter mon challenge là-dessus, le reste des illustrations sont des créatures… Je vous en livre ici les 14 premières !

01

02

03

04

05

06
07

08

xoxo, Jenn

Facebook
Facebook
Instagram
Twitter
YouTube
YouTube
Pinterest
Pinterest
RSS