Depuis une semaine maintenant, Ticali va à l’école, mon petit grand est entré en petite section. Je n’avais pas vraiment d’appréhensions à l’y laisser parce que j’ai la chance d’avoir un enfant TRES sociable, voir trop sociable, au point parfois de me faire peur. Je me demande juste comment il se comporte avec les autres enfants car je sais qu’il a plus tendance à aller jouer tout seul dans son coin (sans doute parce qu’il est le seul enfant à la maison pour l’instant) mais d’un autre côté je sais aussi qu’il n’y a jamais eu de problèmes à la garderie et qu’on m’avait même dit qu’il aidait ses camarades et était « bienveillant » face aux autres enfants. D’ailleurs mardi, en arrivant, il a foncé dans la classe le temps que nous attendions de voir la maîtresse et a filé joué sans un regard en arrière, je me demande s’il se serait aperçu qu’on était parti si on était pas allé lui faire un bisou…

La seule chose qui m’avait un peu stressée c’était la propreté. Parce que une semaine avant la rentrée, ce n’était pas encore tout à fait ça. Pour le pipi, pas de soucis, mon petit bonhomme allait sur le pot depuis plus d’un mois mais pour le reste… il avait plus tendance à aller se cacher dans son coin. Pratique… Et puis une semaine avant l’école, ça a semblé se débloquer, même s’il y a encore des ratés, normal pour son âge, je ne m’en alarme pas.

ecole

Jusqu’ici tout c’est bien passé, pas d’accidents. Je ne sais pas trop s’il fait pipi à l’école ou pas, puisqu’à chaque fois que je lui pose la question il me répond non (à la fois, il répond non à beaucoup de choses en ce moment alors…). A la fois, je doute que la petite fontaine qu’il est ne fasse pipi au moins une fois dans la matinée. Pour l’instant, il est enthousiaste et content le matin d’aller à l’école même si la bête noire reste encore de le faire déjeuner correctement le matin. Je n’ai pas un gros mangeur (à part quand on lui propose du chocolat bien sûr) mais plutôt un petit grignoteur, à part certains repas ou il mange exceptionnellement bien, il mange très peu, ne fini pas ses assiettes et on fait la guerre parfois juste pour qu’il avale deux bouchées (littéralement) de son repas. Qu’il ne finisse pas ses assiettes ne me dérange pas. En général, si c’est du frais, je remets le tout dans une boite, hop au frigo et il le mangera une autre fois, mais qu’il ne mange pas du tout m’embête un peu tout de même. Le matin ne déroge pas à la règle, j’ai intérêt de l’attraper avant qu’il se précipite sur une bouteille d’eau, sinon il ne boit pas sa tasse de lait, il va grignoter un bout de pain, un morceau de craquinette et deux cuillères de yaourght et nous dit généralement qu’il n’a plus faim. J’ai toujours un peu peur qu’il ai faim dans la matinée.

Concrètement qu’est ce que ça change ?

Il a des heures de levé/couché plus régulières. 

Je n’ai pas été, depuis 3 ans, une irréductible des heures de couché/levé, tout simplement parce qu’à part la garderie deux jours par semaine cette dernière année, comme je travaille de la maison, je n’avais pas besoin de le lever aux aurores, autant, donc, le laisser profiter de ces trois années. De même, on a pu lui permettre de se coucher légèrement plus tard qu’il n’aurait du certains soirs parce que, disons-le, ça nous arrangeait. Une bonne semaine avant la rentrée, pour l’habituer un peu à son nouveau rythme, je lui ai imposé de se coucher un plus tôt et de se lever vers 7h30 (au lieu de 8h/8h30 en temps normal). En plus de la sieste de l’après-midi, il a été couché tous les jours à 20h30 et c’est levé, parfois tout seul puisque mercredi il s’est réveillé à 6h30, tout content d’aller à l’école, entre 7h et 7h15.

Mes horaires à moi changent aussi.

Pendant trois ans, bien que j’ai rarement fait la grasse matinée dans la semaine (à part quelques fois où j’étais malade ou vraiment épuisée d’avoir bossé tard le soir), je me levais entre 7h30 et 8h, tranquillement. Mon mari étant un couche-tard, on se couche rarement avant minuit. Je dois moi aussi trouver un nouveau rythme, et cette première semaine m’a un peu épuisée. Je me suis levée une heure plus tôt pour avoir le temps de me préparer et de préparer le petit déjeuner tranquillement avant d’aller réveiller le petit monstre.  Mardi, nous sommes partis de la maison vers 8h10 pour une arrivée à 8h20 à l’école. Nous avons du presser un peu le pas et Ticali refusant de marcher, il a fallu le porter. C’était clairement trop tard à mon goût, je déteste être « juste à l’heure ». Les jours suivants, j’y suis allée à vélo, je suis donc partie à la même heure que mardi, mais le trajet se faisant en quelques minutes, pas de risque de retard. Je suis donc à mon bureau vers 8h45. Ma matinée me semble plus longue mais je n’arrive pas bien à déterminer si c’est le cas puisque je dois être à 11h30 à la sortie de l’école pour le récupérer. (encore une fois, en vélo, c’est très rapide). Je descend généralement un peu plus tôt préparer à manger pour que ce soit prêt quand on rentre.

Il rechigne moins à aller à la sieste et je suis bien plus disponible pour lui.

Ces derniers mois, Ticali a très peu fait la sieste l’après-midi… et il a été assez insupportable. Entre les matinées « je veux tes genoux maman », « tu viens jouer avec moi maman » et les matinées bêtises, j’étais éreintée, fatiguée, j’avais perdu mes bonnes résolutions de ne pas (trop) lui crier après, ma patience avait atteint ses limites, d’autant que j’ai eu pas mal de boulot ces derniers mois et l’impression de piétiner du coup. La matinée à l’école le fatiguant quand même pas mal, ça et le levé plus tôt, mon petit bonhomme ne refuse plus d’aller faire sa sieste l’après-midi et je gagne une heure et demi à deux heures de plus pour travailler/vaquer à mes occupations tranquillement.

Je suis donc plus disponible, plus patiente avec lui quand il se réveille de la sieste.

ecole2

On le voit évoluer encore plus vite.

Chez moi c’est sensible, car à part les matinées à l’école, je ne le quitte pas. Pour mon homme qui est notamment parti en déplacement deux jours la semaine dernière, il a vraiment trouvé qu’il parlait mieux après cette première semaine d’école. Il faut dire qu’à ce niveau-là, il y a eu un bond depuis Noël dernier et qu’il apprend de nouveaux mots chaque jour, le fait d’être au contact de plus de monde fait forcément qu’il entends plus de mots. On a de la chance, pour l’instant, il ne nous a pas encore ramené les mots qu’on-ne-doit-pas-prononcer…

La maîtresse va savoir tout ce qu’il se passe chez nous…

Je réalise tout ce que les maîtresses d’école doivent savoir avec ce que les petits peuvent raconter. Le mien par exemple est arrivé l’autre matin, tout fier de montrer son gobelet Star Wars en expliquant à la maîtresse que dessus il y avait « Yoda et Dark Vadoooorrrr », il lui a ensuite dit qu’il s’était caché dans le lit et que maman l’avait trouvé et que papa n’était pas là. Bon il faut le suivre mais quand même…

Et vous, vos bouts de choux, comment c’est passé cette rentrée?

xoxo, Jenn

Facebook
Facebook
Instagram
Twitter
YouTube
YouTube
Pinterest
Pinterest
RSS