Je suis quelqu’un d’organisé. Je crois. J’aime savoir ce que je vais faire dans la journée à venir, planifier, minuter et je déteste… Oh que je déteste, quand on vient bousculer tout mon planning, un retard (chéri ?), une visite impromptue et ma journée est foutue, un peu gâchée, parce que je ne cesse de penser que je n’ai pas fini telle ou telle chose. C’est mon côté « freak control ».

Pourtant avec Ticali, des imprévus, il y en a un. Les matins où il se réveille avec une fièvre pas possible et où il tousse comme un malade, ces journées où il est, du coup, tout patraque, tout mou, comparé à d’habitude et où je me transforme en maman poule et où je le garde tout contre moi dans le canapé, à se regarder Pixar et Ghibli. C’est sans doute ma principale source d’imprévus Ticali, puisque au contraire, les jours où il va très bien, il m’empêche parfois de travailler en me demandant de l’aide/de jouer/ma contribution toutes les 5mn ou en faisant des bêtises à longueur de temps…

En début d’année, j’ai eu pas mal l’impression de me « noyer » dans mes diverses activités, d’oublier la moitié des choses et de, globalement, ne pas m’en sortir ! J’ai fais des lignes, des organisateurs façon semainier. Mais ça n’allait pas encore. Entre le boulot, la maison, la famille, les amies, les activités, Sweet Time… Je n’arrivais plus à savoir quand une activité s’arrêtait et quand une autre commençait.

J’avais beau me faire au jour le jour mes to-do list, ça n’allait pas.

Et puis en mai, Orane me parlait du « bullet journal ». Le soir même j’allais voir sur le net ce que c’était. Me rendait compte que je l’avais déjà vu à droite à gauche sans vraiment m’y attardait et dès le lendemain je m’étais acheté un carnet pour commencer. S’il y a une chose à savoir sur moi, c’est que j’ai beau être connectée quasiment h24 et 7/7jours sur mon ordinateur ou mon portable, je n’ai jamais pu me faire à l’agenda électronique. D’ailleurs l’agenda en lui même, je l’ai délaissé dès ma sortie d’école. J’ai toujours détesté ça, parce qu’au final, c’était un élément éparpillé au milieu d’autres et que je ne le regardais pas vraiment. J’en ai acheté, par habitude ou parce que je les trouvais jolis pendant quelques années, sans jamais les utiliser et j’ai fini par arrêter.

bullet

Des carnets, des listes, j’en ai des dizaines en revanches. Eparpillées dans différents sacs à mains, sur mon bureau, dans le salon, dans ma table de chevet… bref c’est l’anarchie, parce que j’ai toujours préféré avec un carnet dédié pour chaque chose plutôt que de tout mettre au même endroit et que du coup je ne retrouve jamais LE carnet qu’il me faut… le chaos je vous dis.

Le concept du Bullet journal, je pense, était parfait pour moi dans la situation et de part sa maniabilité. En quelques lignes, le « bullet journal », c’est un carnet, dans lequel vous notez TOUT. Ca va de vos rendez-vous (puisqu’une page chaque mois est consacrée au calendrier) à votre liste de courses en passant par une note, vos idées d’articles (pour les blogueuses ;)), et tout ce que vous voulez y noter en fait. Mais surtout chaque jour, une page vous permet de faire la liste de vos tâches à faire, en cours, ou faites. Pour plus de détails sur le concept en lui même, je vous invite à aller voir la vidéo du jeune homme qui a eu cette idée. (Oui d’autres l’ont sans doute eue avant lui, mais il a eu l’idée de la codifiée et de la partager, tant pis pour vous)

Du coup, j’ai adopté mon bullet journal depuis plusieurs mois. Chaque jour, ou le soir avant d’éteindre l’ordinateur si j’ai un peu de temps et surtout si j’ai une tâche à reporter au lendemain, je me fais ma to-do list. Au fil des heures je coche (ou non, selon les jours) les tâches faites. Mais je crois que ce qui me soulage vraiment quand je vois que les tâches à faire ne sont pas cochées c’est de voir les tâches imprévues faites (commandes urgentes de clients, courses, ménage, bricolage, des petites choses qui viennent s’entasser dans votre journée et vous donnent l’impression à la fin que vous n’avez rien fait puisque les tâches prévues ne sont pas faites alors qu’en fait, si vous avez fait plein de choses!)

L’avantage, c’est que la page d’index permet de se retrouver dans les mois précédent. Les pages intercallées peuvent être notées à l’index également si elles sont importantes et qu’on peut avoir besoin de les retrouver. Rien n’empêche de dessiner, de colorer et mettre de stikers. Bref, c’est entièrement personnalisable. C’est du coup entièrement pratique. C’est maintenant le seul carnet que j’emporte partout avec moi (sauf exception) où je peux noter aussi bien mes rdv à venir et donner mes disponibilités quand un client me demande un rdv ou justement les notes pendant les rdv avec ces même clients, les modifications à faire sur le site/le magazine pendant nos réunions mensuelles… J’y retrouve aussi quelques gribouillages de Ticali, des notes pour un patron de jupes et les modifications que j’ai apporté au tipi dans la chambre du petit.

bureau

Mon bullet-journal me permet aussi plus facilement de lâcher-prise. 

Quand je terminais le boulot d’une journal avec des tâches pas finies, je ne pensais pas toujours à les reporter sur une liste neuve, je gardais ma liste précédente et en ajoutait dessus. Je ne sais pas pourquoi, mais ça me fatiguait d’avance quand je la voyais, alors que finalement la moitié des cases étaient déjà cochées dessus.

Là, la journée est finie, je tourne la page. Je commence sur une page vierge, neuve, blanche, VIDE ! Même si je reporte mes tâches de la veille, ce n’est pas pareil. Pour moi qui ai une mémoire de poisson rouge, c’est aussi bien pratique, quand j’ai quelque chose à faire, je le note immédiatement (je vous jure que si j’attends deux minutes, j’ai oublié, appelez moi Dorie). Ca me permet de me vider la tête. Pareil pour le week-end, si les tâches ne sont pas terminées, je ne passe pas le week-end à me dire que « flûte, il ne faut pas que j’oublie ci ou ça lundi », je le note, je l’oublie, je passe mon week-end tranquillement.

Ce sera idem pour le départ en vacances. J’emporte mon bullet journal pour pouvoir noter des choses si d’aventure j’avais un appel ou que je me dis que tiens, il ne faut pas que j’oublie de faire une chose en rentrant, ce sera noté, pas de risque de l’oublier. Ca me permet de déstresser. 

Et vous, vous vous organisez comment ?

xoxo, Jenn

Facebook
Facebook
Instagram
Twitter
YouTube
YouTube
Pinterest
Pinterest
RSS