Depuis plusieurs mois, je collectionne les photos sur pinterest, sur mon tableau cheveux. Très éclectique, mon tableau va du court au très long en passant par le mi-long et le long. Le seul point commun, les ondulations. Depuis quelques années, j’ai compris que mes ondulations étaient jolies et gérables, et que plutôt que de lisser à tout va (parce que oui, vous comprenez, le lisse ça fait plus classe, plus rangé, plus propre nous parait-il), je ferais mieux de travailler un peu mes ondulations.

Ca m’a permis d’une part, d’utiliser beaucoup moins de sèches-cheveux/lisseurs, et ça, je suis persuadée que mes cheveux ne sont pas contre. Moins de produit également, car mes cheveux ayant tendance à frisotter, quand je les lissais, j’utilisais quotidiennement, voir plusieurs fois par jours des sérums de lissage pour les dompter. Résultat je les lavais aussi plus souvent. J’ai donc fini par adopter mes ondulations et apprendre plutôt à les arranger savamment, à prévenir (en faisant des macarons le soir par exemple) pour avoir une jolie boucle bien ordonné plutôt qu’un ondulé sauvage.

Et puis, il y a deux ans et demi quand Ticali est né, j’ai coupé aux épaules, puis légèrement plus court. Là, j’ai adopté plus souvent l’ondulé « sauvage », mes cheveux ondulant d’avantage quand ils sont courts. Mais je crois que la coupe que j’avais alors, si je l’avais adoré avait un petit quelque chose qui me manquait. Elle était dégradée de partout. Si on remonte un peu plus, il y a… un peu plus de cinq ans, quand j’ai ouvert ce blog, j’avais un carré plongeant que je laissais repoussé. Entre les kilo en trop à ce moment là et la brutale coupe de 30 à 40 cm d’un coup (c’était la première fois en 24 ans que je me coupais les cheveux « pour de vrai »), l’entretien de la coupe, qui n’était pas adaptée à ma nature de cheveux et que je devais lisser TOUS les matins… c’était une vraie mauvaise idée et une catastrophe capillaire.

Et puis donc… depuis plusieurs mois j’hésitais. Laisser pousser, couper… les deux me séduisaient. J’ai failli sauter le pas et couper il y a un mois et demi. Alors que Ticali était en halte-garderie, que je terminais mes courses, j’ai avisé le coiffeur chez qui il n’y avait pas trop de monde. Je me suis installée, et là j’ai demandé à couper. Mais je n’étais pas bien sûre et la coiffeuse quand à elle, était scandalisée que je veuille couper mes si jolies longueurs (c’est le monde à l’envers !). Du coup elle n’a pas voulu couper et m’a juste enlevé 2cm et refait mon dégradé. Ca m’a frustrée.

J’ai réfléchi, réfléchi et il y a deux semaines j’envoyais un soir un sms à Emilie, ma coiffeuse préférée pour lui demander quand elle avait un créneau, en lui disant que je voulais tout couper. Et puis je lui ai renvoyé un autre sms pour lui dire de laisser tomber, que je n’étais pas sûre… Courant semaine dernière j’ai réitéré. J’ai hésité presque jusqu’au dernier moment. Mon dégradé n’avait pas spécialement besoin d’être refait, j’avais envie de légèreté et le rdv était pris maintenant. J’ai passé des heures sur pinterest et à chercher des carrés ondulés, à comparer avec des longueurs chevelures de sirène. Mais non, j’avais vraiment envie de court.

J’ai failli craquer quand en arrivant à la maison Emilie m’a dit « Mais ils sont bien là tes cheveux » et rebrousser chemin. C’est que j’ai toujours très peur de regretter mes longueurs comme ça a été le cas lors de la première coupe. On a discuté un moment, je lui ai montré ce dont j’avais envie, avec du vrai court qui dévoile la nuque. Elle m’a proposé de repartir plutôt sur un plongeant, bien dégagé à l’arrière, plus long à l’avant, dégradé comme il faut pour ne pas me retrouver avec un effet boule ou ananas. Une écoute et des suggestions appréciables, la plupart des coiffeurs se contentant de dire soit « ok on coupe » et de couper un peu comme ils en ont envie sans même suggérer qu’on pourrait faire légèrement différent de ce qu’on a demandé et rectifier après… Là Emilie m’a proposé de faire un plongeant assez long à l’avant et de rectifier la longueur après si ça ne me plaisait pas…

Mais je pense qu’elle commence à plutôt bien me connaître, parce que c’était parfait. Je ne vous cache pas que je stressais quand même un peu en entendant les coups de ciseaux. Sur une coupe un peu plus longue, si ça ne va pas, on peut couper un peu plus court pour rectifier… Là… si ça ne me plaisait pas, il ne me restait plus qu’à attendre que tout repousse ! Petit plus de la longueur sur l’avant, elle me permet de tout de même ramener mes cheveux en arrière et les attacher au besoin ! Je pense que je vais aussi explorer les coiffures sur cheveux courts par ici ;)

cutitoff_01

cutitoff_02

 

Un premier avant-après du jour même et aujourd’hui :

cutitoff_05

cutitoff_04

cutitoff_03

Bref, j’ai coupé ! (Les filles et la question existentielle du « qu’est ce que je fais de ma tête? »)

xoxo, Jenn

Facebook
Facebook
Instagram
Twitter
YouTube
YouTube
Pinterest
Pinterest
RSS