Long trajets en transports = kindle depuis que je l’ai acquise. Et si j’ai pas mal de lecture en attente sur celle-ci, j’ai aussi viré certains livres commencés mais qui m’ont finalement peu inspiré. La trilogie Hunger Games, ça fait un bon moment que j’ai envie de la lire. Depuis que j’avais visionné le premier film. Je n’en avais pas spécialement entendu du bien de ce film, avec beaucoup de comparaison à Twilight (euh franchement à part qu’ils sont sortis un peu sur la même période et qu’il y a une amourette dedans, vous m’expliquez les similitudes??? ) mais finalement, moi, j’ai bien aimé ce film. J’ai aimé les acteurs, j’ai aimé le concept (bon même s’il m’a un peu rappelé Battle Royale, dans le principe du jeu de massacre, qui contre toute attente m’avait beaucoup fait rire. Oui c’était un peu too much pour moi Battle Royale, je l’avais pris très second degré au final), le scénario pouvait se tenir, et quand on tient compte qu’il est à la base destiné à un public adolescent on peut pardonner sans soucis le côté amourette non ? Enfin moi au final, les amourettes ne me dérangent pas, ça doit être mon côté fleur bleue…

Bref, la trilogie c’est rappelée à moi alors que je cherchais de la lecture pour le train et ni une ni deux, je récupérais tout sur ma kindle. Je me suis rendue compte à ma lecture que j’avais pas mal mélangé le premier et le second film dans ma tête, et la lecture c’est du coup révélée pleine de rebondissement même si j’avais vu les adaptations.

hungergames

Destinée aux adolescents donc, cette trilogie de Suzanne Collins présente un monde où les populations se seraient détruites entre elles. Après une brusque montée des eaux, l’amérique du nord actuelle est devenue un régime totalitaire : Panem (pain en latin) basé au Capitole et reposant sur 12 (au moment où débute l’histoire) Districts soumis qui fournissent au régimes toutes les denrées nécessaires pour vivre dans l’opulence tandis qu’elles-mêmes crèvent de faim et manquent de denrées. Chaque District est coupé des autres, entouré de barrières, étroitement surveillé. Et cela fait 74 ans que cela dure. Chaque année est marquée par une nouvelle cérémonie des « Hunger Games », traduisez, les jeux de la faim. Une télé-réalité sanglante ou 24 adolescents (de 12 à 18 ans) s’entretuent sous les yeux du public du Capitole en liesse (et des Districts qui sont tenus de suivre les Jeux) dans une arène truffée de pièges mortels. Le but ? Divertir la population du Capitole et rappeler aux Districts que telle est leur punition pour avoir tenté de se révolter 74 ans plus tôt. Ces enfants sont « moissonnés » dans les différents Districts. Deux d’entre eux, un garçon et une fille, sont tirés au sort pour participer à chaque nouvelle édition. La récompense du survivant ? Il peut retourner dans les Districts et jouir d’une richesse à vie, et devenir un Mentor dans les prochaines éditions des Hunger Games.

Katniss Everdeen, la narratrice, sera l’un des tributs du District 12, une région minière située dans les Appalaches. Elle sera accompagnée de Peeta Mellark, le tribut mâle de son District, qu’elle est supposée tuer également si elle veut s’en sortir vivante, mais Katniss, Peeta et leur Mentor décident de défier les juges et de faire changer les règles dans l’Arène. Ils ignorent qu’ils vont devenir un symbole et apporter un espoir dans les Districts qui risque bien de mener à un nouveau soulèvement…

Si le premier tome est essentiellement centré sur la vie dans le District 12, la Moisson et le combat dans l’Arène, tout en développant l’histoire entre Katniss et Peeta, les deux autres livres relatent le soulèvement qui en résulte, la relation à la fois conflictuelle, amicale, amoureuse… des deux personnages centraux, la réaction d’un gouvernement totalitaire prêt à tout pour écraser toute velléité de rébellion et la lutte entre ces deux camps… Forts en rebondissements, les deux premiers tomes n’ont pas vraiment réussi à m’émouvoir (peut être parce que je connaissais déjà globalement l’histoire) malgré les coups dur qu’il peut y avoir. Il est vrai qu’on ne connait pas vraiment les personnages qui se retrouvent dans l’arène face à Katniss et Peeta, on les découvre en même temps qu’eux, si bien qu’on a pas vraiment le temps de s’attacher à eux… Le dernier tome m’a tout de même arraché quelques larmes sur la fin notamment. Plein d’inattendu, on y retrouve aussi une Katniss qui grandit, même si elle reste indécise quand à ses sentiments jusqu’à la fin. C’est un personnage très réel cette jeune Katniss, avec les réactions qu’on peut attendre d’une adolescente, bien que parfois dure (quoi de plus normal avec son passé et la vie qu’elle mène), et très crédible, bien qu’elle reste naïve et facile à manipuler.

 

J’ai passé un excellent moment avec cette trilogie (qui m’a donné bien envie de voir ce que va donné la dernière adaptation, en deux volets à venir), bien que s’il est rangé dans la catégorie jeunesse, je le trouve un peu durs pour les plus jeunes.

 

xoxo, Jenn

Facebook
Facebook
Instagram
Twitter
YouTube
YouTube
Pinterest
Pinterest
RSS