Queen Betsy est une série que je suis depuis un moment maintenant (j’en suis au tome 11 dans ma lecture CQFD) et que j’adore. C’est vraiment le parfait exemple de bit-lit, (rappelons que ce terme littéraire est un croisement entre Bitten (mordu) et chick-lit) léger, frais, sur le ton de l’humour, avec des vampires et autres créatures dedans. 

 

  4ème de couverture : Betsy déprime après la mort de son ami, Marc, mais cela devrait régler quelques problèmes dans le futur. Ce n’est pas pour autant que l’avenir promet d’être radieux quand on a l’Antéchrist pour demi-soeur et que la mère de cette dernière s’appelle Satan… Outre le comportement de plus en plus étrange de Laura, la principale préoccupation de Betsy est d’enfin trouver la solution pour modifier ce futur si menaçant. Même si cela signifie se débarrasser de Satan !

Elizabeth Taylor (elle préfère qu’on l’appelle Betsy, on comprend pourquoi vu le jeu de mot dans son nom ) est une jeune femme tout ce qu’il y a de plus futile, elle est morte quelques jours après avoir subit une agression, d’un accident de voiture, et c’est réveillée sur la table de la morgue… Elle a rapidement appris qu’elle était devenue une vampire. Pas assez rapidement cela dit, pour ne pas avoir fait quelques bêtises avant que ses semblables ne mettent la main sur elle et lui apprennent qu’elle était la Reine tant attendue…

Sauf que… Betsy, tout ce qu’elle veut, c’est acheter des chaussures (Manolo Blanik, Louboutins et compagnie peuplent ses placards) et continuer sa vie tranquillement… Au 11ème tome, elle a bien compris que ce n’était plus possible même si elle tente malgré ses « responsabilités » de garder une vie à peu près normale. Parce que bon s’il n’y avait que le fait qu’elle soit devenue Reine des vampires, passerait encore, mais il y a encore tellement de choses qu’elle a découvertes… 

queenbetsy11

Dans ce tome, Betsy se rend compte qu’elle a sans doute changé le futur en allant dans le passé, et si certaines choses semblent plutôt positives, on n’est tout de même pas sûr qu’elle n’ait pas empiré d’autres choses et c’est ce qu’il va falloir découvrir et… corriger. Alors Betsy doit trouver un nouveau plan…

La série des Queen Betsy est vraiment idéale pour toutes celles (oui c’est quand même bien dédié à nous les filles) qui ont envie d’une lecture légère, facile, qui fait venir le sourire aux lèvres (les situations dans lesquelles Betsy se fourre, sans compter sa logique sont toujours très cocasses), je ne me suis pas encore lassée de ses aventures après 11 tomes, car même si c’est « léger et facile » à lire, l’auteure sait maintenir un peu de suspense et trouver des retournements de situations auxquels on ne s’attend pas !

On pourra ajouter à ça que j’adore les couvertures illustrées par Diglee (si je vous dis que j’ai acheté le premier tome uniquement parce que j’ai reconnu sa patte sur la couverture, vous me prenez pour une dingue ?)

xoxo, Jenn

Facebook
Facebook
Instagram
Twitter
YouTube
YouTube
Pinterest
Pinterest
RSS