4ème de couverture : Pour Mercy Thompson, mariée depuis peu à Adam Hauptman, charismatique Alpha de la meute locale, Thanksgiving aurait dû être une fête paisible en famille. Elle était loin d’imaginer que faire du shopping avec sa belle-fille Jesse risquait de virer au cauchemar. Et pourtant, lorsqu’elle ne parvient pas à joindre Adam par téléphone, ni aucun membre de la meute, la jeune femme sait que tous ceux qu’elle aime courent un grave danger. Aidée par des alliés improbables, Mercy va devoir une fois de plus voler au secours des siens.

Ce que j’en ai pensé :

Mme Briggs nous livre un 7ème tome des aventures de Mercy Thompson, où comme d’habitude on ne s’ennuie pas une minute. Si vous aimez les séries à base de Loup-garous, de liens de meute, avec de vampires et des faë dedans, le tout sur fond de romance, ne passez pas à côté de cette série. 

Mercy Thompson c’est une bonne série de bit-lit (bien au-dessus dans mon estime que les Anita Blake, dont le dernier tome lu ne m’a pas du tout donné envie de continuer la série, d’ailleurs, je n’ai même pas fini le tome, chose rare chez moi), qui, jusqu’ici ne m’a jamais déçue. Comme la plupart des héroïnes de Bit-lit, Mercy a le chic pour se fourrer dans les ennuis jusqu’au cou, mais comme c’est une nana indépendante, un brin imprudente aussi selon son compagnon, (et puis ce n’est pas de sa faute, ce n’est pas elle qui cherche les ennuis, ce sont eux qui lui tombent dessus), elle fini toujours par réussir à se sortir de ses mauvais pas, plus ou moins grâce à son ingéniosité, et aussi, parce qu’elle a beaucoup d’amis et d’alliés sur qui elle peut compter qui sont plus ou moins puissants.

Au fil des tomes Mercy devient aussi plus forte, je ne dirais pas puissante, ce n’est pas vraiment le terme adapté. On sait, du début, que Mercy est une métamorphe coyote, on a vite compris que c’est une « Marcheuse » ou une « Changeuse » (le terme a changé entre les premiers tomes), qui est un pouvoir prêté à certains Amérindiens, capables d’emprunter la peau d’un animal. Comme elle a été éduquée au milieu des loup-garous, Mercy les connait plutôt bien et ça tombe bien pour elle, car son voisin direct, est l’alpha de la meute des Tri-cities…

Pour ce tome encore une fois, j’attends la suite avec impatience !

xoxo, Jenn

Facebook
Facebook
Instagram
Twitter
YouTube
YouTube
Pinterest
Pinterest
RSS