Le mois prochain je m’envole pour la Réunion, retrouver mes parents, leur permettre de profiter un peu de leur petit-fils, qu’ils ne voient pas souvent avec la distance (à part par Skype bien sûr mais ce n’est tout de même pas pareil). (l’article est un tout petit peu long)

Un long vol en avion m’attend donc, que je redoute un peu, car je m’envole avec Ticali seule, chéri plus contraint que moi (qui peut bosser de n’importe où) par le boulot, nous rejoignant un peu plus tard. 

Je m’envole donc avec deux challenges majeurs. Réussir à être confortable dans l’avion et ne pas péter un boulon en voyageant avec un petit garçon énergique seule. Pour la première partie je m’impose encore des mini-challenge à l’intérieur.

Voyager en étant confortable sans pour autant arriver yeux rouges et gonflés, haleine de chacal et échevelée. Pas forcément évident quand on sait que je suis quasi-incapable de dormir sur les vols longs-courrier habituellement et que voyager seule avec mon petit va très certainement me conduire à ne pas fermer l’oeil pour de bon cette fois (je prévoie de me shooter au Guronzan avant mon départ…)

Bref, en ce moment à la Réunion, c’est le plein été, mars fait partie des mois les plus chaud avec en moyenne entre 25 et 33°, donc on va essayer d’éviter le choc thermique mais surtout de tomber malade dans l’avion comme ça arrive fréquemment grâce à la clim tantôt trop forte, tantôt trop faible qui vous oblige à jongler avec une superposition de pulls et de couvertures d’avion (bien pourries) puis de tout envoyer valser parce que vous avez trop chaud pour vous réveiller frigorifiée une heure plus tard…

Commençons par le côté confort. 

Pour bébé, ce sera body à manches longues, Pyjama (c’est un vol de nuit) et surpyjama en polaire, dans son petit sac, je vais ajouter une petite couverture en polaire, qui ne prend pas beaucoup de place, mais chauffe bien mieux que les couvertures d’avion, au cas où la clim serait vraiment basse (et je préfère prévoir de façon à ce qu’il soit bien au chaud et le débarrasser d’une couche si nécessaire).

Pour l’arrivée, on vire tout et on enfile le short et un tee-shirt d’été, tout en restant bien au chaud sous la couverture le temps de l’atterrissage. Pour lui, ce n’est pas très compliqué à gérer.

Pour moi, qui vait sans doute avoir du mal à quitter mon siège (j’espère avoir soit une personne sympa à côté soit un équipage sympa qui acceptera de me garder le petit une dizaine de minutes le temps d’aller au moins aux toilettes), je dois prévoir des vêtements double emploi. De façon à ne pas avoir froid mais ne pas étouffer en arrivant. Je compte donc enfiler une robe d’été avec des collants en laine. Ma robe jaune, avec son tissus en coton nid d’abeille fera l’affaire et ne jurera pas trop avec des collants en laine, sans compter qu’elle ne se froisse pas trop. Par dessus, j’enfile un pull en laine fine, et comme je ne compte pas embarquer un manteau, je pense prendre mon pull géant, acheté chez Primark il y a bientôt 6 ans maintenant lors d’un voyage à Londres, qui est bien confortable, long et chaud. Ca m’évitera de m’emmêler dans les couvertures et ce sera plus pratique. 

Une écharpe ne sera pas de trop pour se protéger le cou et éviter d’attraper une bonne rhino. A l’arrivée, je peux facilement virer pulls et collants sans quitter mon siège et je suis prête pour affronter la température extérieure. Aux pieds, je prendrais mes ballerines, confortables pour porter bébé et valises, faciles à remettre à l’arrivée même si on a les pieds un peu gonflés par le voyage.

Côté beauté…

Il est bien connu que les vols en avion ont tendance à dessécher la peau. On peut donc préparer celle-ci avant le vol avec un soin hydratant en profondeur. Je pars non maquillée pour ma part, pas utile pour un vol de nuit, mais j’embarque mes soins et un minimum pour me refaire une beauté avant l’atterrissage.

Pour la nuit dans l’avion pourquoi ne pas utiliser un peu d’huile d’argan qu’on dépose avant de s’endormir et protégera la peau de toute cette sécheresse? Au matin, un petit coup d’eau micellaire pour enlever le surplus et se rafraichir, votre crème hydratante favorite (le tout passé dans de petits flacons spécial voyage (qu’on trouve maintenant un peu partout) ou, c’est le moment d’utiliser des échantillons). 

Pour faire dégonfler un peu ses yeux et les dérougir, j’emporte un petit flacon d’eau de bleuet, que j’appliquerais en petits cataplasmes de coton pendant quelques minutes. Ensuite, j’emporte une BB cream (ou vous pouvez opter pour les nouvelles CC cream) et un anti-cernes avec pinceau intégré. Un blush crème pour avoir bonne mine, une touche de mascara pour me donner un air réveillé et un gloss.

Pour mes cheveux, j’utiliserais aussi mon huile d’argan pour éviter qu’ils ne dessèchent trop, à appliquer sur les pointes pour ne pas avoir l’effet cheveux gras. Côté coiffure, j’ai depuis un moment adopté pour les longs voyage une coiffure simple et jolie, le chignon romantique avec headband. Si je le laisse pendant le voyage, et que je l’enlève à l’arriver, en passant un peu les doigts dans les cheveux pour leur redonner un peu d’ordre, j’ai de jolies ondulations. Sinon, ça fait partie des coiffures à faire en 5mn et que je peux me faire à l’aveugle, ce pour quoi je vais opter. 

On n’oublie pas d’emporter un dentifrice à croquer, pas ce que je préfère, généralement j’emporte brosse à dent et dentifrice, mais comme je crains de ne pas trop pouvoir me déplacer, cette solution me parait la plus évidente. Un déodorant bille, un échantillon de votre parfum favori et vous serez prête pour un atterrissage en beauté !

produits01.

On n’oublie pas non plus de bien hydrater bébé, sa peau est encore plus facile que la nôtre, on le fait donc bien boire (il a l’avantage d’avoir une couche, lui) et on emporte son soin favoris (pour moi ce sera la cold cream de mustela) S’il ne fait pas trop froid dans l’avion, on peut opter pour une toilette sommaire avec du lait hydratant pour le corps (sinon, il ne vous en voudra pas si le bain se fait à l’arrivée) Comme les lingettes de change sont certes pratiques mais déshydratantes, j’ai fais les yeux doux à mon pharmacien qui a en réserve des échantillons de crèmes pour le change mustella. Comme pour vous, vous pouvez embarquer un échantillon de son parfum, encore que le parfum des produits Mustella suffisent à donner à n’importe qui envie de le croquer !

Pour le reste, il va falloir faire preuve de patience et vous occuper. Moi j’embarque ma liseuse, j’ai déjà commencé à me faire une sélection de livres pour le voyage. Ce que je préfère en général, c’est un thriller qui me tienne éveillée ou des bouquins légers, type bit-lit ou Chick-lit. Jusqu’ici j’embarque quatre bouquins dans mes bagages, cette fois, j’ai la chance de n’avoir à emporter que ma petite liseuse, un gain de poids et de place considérable dans mes bagages. (et du bonheur en perspective, je lis beaucoup pendant les vacances et je me retrouve souvent à acheter des livres sur place, que je remporte, en plus de ceux apporté pour le voyage aller, vous voyez un peu le truc…?)

Comme ma kindle n’a pas de rétroéclairage, il me faut un étuis (je n’en ai pas encore de toute façon) avec lampe intégrée, de façon à ne pas avoir à laisser la lumière de l’avion allumée au dessus de moi et ne pas déranger autour de moi (je sais, ça ne gêne pas les gens de le faire, mais je n’aime pas qu’on me le fasse et comme on dit, quand on n’aime pas qu’on nous fasse quelque chose, on commence par ne pas le faire aux autres) 

Je n’emporte pas notre tablette tactile, puisque le chéri en aura l’utilité à la maison et que de toute façon, regarder des séries dessus quand je suis fatiguée me donne encore plus mal aux yeux. Je regarderais peut être un film sur l’écran de l’avion pour passer les premières heures de vol si la programmation est sympa et que Ticali me laisse faire.

Reste à savoir comment occuper celui-ci dans ses heures d’éveil. Déjà, je vais essayer de le faire marcher un petit peu, curieux comme il est, ça devrait lui plaire, lui permettre de se défouler un minimum et de dégourdir ses petites jambes. Je ne peux pas tellement emmener son petit ordinateur dans l’avion, il fait un boucan d’enfer, je pense que quelqu’un trouvera le moyen d’ouvrir une issue de secours pour nous jeter dehors. J’ai un mini stock de livres à tirettes, marionnettes, sons, des choses nouvelles, qu’il va découvrir et donc s’y intéresser plus longtemps que s’il les connaissait déjà… et comme la dernière fois, je sais que l’écran de son siège va beaucoup l’intéresser, suffisamment, espérons le pour tenir le voyage. Bien sûr, je peux aussi l’occuper avec des gâteaux mais je ne suis pas sûre que ce soit très responsable tout de même…

DSC_0576

Je compte aussi sur ma prescription d’homéo pour le calmer un peu pendant le voyage… Enfin il faut que je retrouve celle du dernier voyage ou que je retourne demander à mon gentil pharmacien…

xoxo, Jenn

Facebook
Facebook
Instagram
Twitter
YouTube
YouTube
Pinterest
Pinterest
RSS