Je suis une grande utilisatrice d’huiles, sèche ou pas, pour le corps, les cheveux, le démaquillage, c’est une forme d’hydratation que j’apprécie beaucoup.

J’ai déjà du vous parler de l’huile de monoï, que j’utilise en masque sur les cheveux, avant lavage, je vous ai parlé de mes huiles démaquillantes (Sephora puis Liérac), mais je crois ne jamais vous avoir touché un mot sur les huiles sèches.

Déjà, on pourra se demander ce qu’est une « huile sèche » ?

Quand on pense huile, on a souvent en tête une texture un peu poisseuse, un effet gras qui reste sur la peau ou les cheveux. L’avantage de l’huile sèche, c’est qu’elle hydrate, satine, mais pénètre la peau au lieu de rester en surface, et ne laisse pas de film gras, on peut donc s’hydrater les jambes et enfiler son jean tout de suite !

(photo extraites du dossier de presse)

 

Pourquoi on l’utilise ?

Le corps, basiquement, je trouve cette texture bien plus sympa que les crèmes hydratantes pour ma part. Je ne suis déjà pas très douée en hydratation (oui c’est l’un de mes gros défauts beauté), mais alors la crème/lait hydratant, qui en plus d’être froid, ne pénètre la peau qu’en un temps infini, ça ne m’incite pas vraiment à en mettre. En été, encore, où attendre que la crème sèche en faisant autre chose ne me dérange pas, mais en hiver, je n’ai juste pas envie d’attendre 10mn…

Les cheveux. Les huiles sèches sont un excellent soin quotidien, j’en vaporise parfois un nuage sur les longueurs (léger le nuage quand même), en insistant un peu plus sur les pointes, après les avoir brossés. On peut alors les coiffer (tresse, chignon ou ce que vous voulez) ou les laisser libres car on obtient pas d’effet huilé sur les cheveux. Bien évidemment, je vous recommande de les laver à la fin de la journée. Car si, on a un effet brillant et sain sur les cheveux pendant la journée, à la fin de la journée, les poussières se sont plus facilement déposées sur la chevelure qui commence à montrer un aspect pas terrible. Evidemment, c’est un conseil soin, que je ne vous conseille d’appliquer que si vous avez les cheveux secs ou normaux, cheveux gras s’abstenir (du moins pas si vous devez sortir).

Mais pour celles qui peuvent, sachez qu’en plus d’agir en soin, vous serez toute la journée accompagnée d’un doux nuage parfumé. (Je couple mes huiles avec les eaux fraiches Roger&Gallet, histoire de ne pas mélanger les parfums, c’est un régal).

Ca peut être un doudou pour les soins pieds ou mains, mais là, même si ce sont des huiles sèches, ça peut n’être pas très pratique (par contre, j’ai une crème main Roger&Gallet qui est absolument géniale (il faudrait d’ailleurs que je songe à vous en parler (oui je fais des parenthèses, dans les parenthèses, dans les parenthèses))).

Quelques gouttes dans votre bain, et vous voilà avec une eau douce, parfumée, ça détend, ça hydrate, c’est merveilleux…

Mes huiles sèches, ce sont deux Roger&Gallet, l’une au bois d’orange, l’autre à l’amande persanne, deux parfums doudoux que j’adore. Le bois d’orange, pour son côté chaud, presque masculin, qui est à l’opposé total de mes parfums habituels. L’amande, parce qu’elle me donne rappelle des souvenirs d’enfance. Les huiles Roger&Gallet, se présentent en flacons de verre, frappées à l’effigie de la marque, délicieusement rétro, et sont doté d’un « pshit », ultra pratique, on vaporise directement sur la peau ou les cheveux, le dosage est du coup très facile, on n’en renverse pas. Vraiment, c’est l’idéal.

Et vous, les huiles sèches, vous connaissez ? Vous en utilisez ? (un jour il faudrait que je m’achète la nuxe quand même, qui me fait rêver depuis que je suis gamine)

Huile sèche Roger & Gallet – 20,50€ (environ) le flacon de 100 ml

xoxo, Jenn

Facebook
Facebook
Instagram
Twitter
YouTube
YouTube
Pinterest
Pinterest
RSS