Ca fait une bonne semaine je crois qu’il est dans mes tiroirs, une bonne semaine, que je l’ai sur mes joues, mon nouvel inséparable. Lui et moi ce fut un coup de foudre. Je voguais tranquillement entre les rayon make-up du monop’, quand une petite boite édition Paris a attiré mon regard. Je la regarde amoureusement. Je la retourne, lis le nom de la teinte, jette un oeil au testeur correspondant. Aperçois un joli rosé frais, alvéolé d’or, piqueté de paillettes dorées elles-aussi… Un coup de foudre.

Arrivée chez moi je teste mon Mat’morphose, sur tout le visage, ouf, bonne teinte, uniforme, agréable (je ne vous refait pas un billet là-dessus, je vous en avais déjà fait un lors de mon premier test, ce qu’il faut retenir c’est qu’il ne me quitte plus non plus, je l’A-DO-RE!). Je pose mon blush…et mhhhh, cette odeur ! j’oublie toujours que les blushs bourjois sentent cette délicieuse odeur. La teinte est parfaite, mon teint est frais, lumineux, j’ai l’impression de n’avoir rien besoin de faire de plus sur mon visage (je n’exagère pas, samedi et dimanche, ça a été juste ça, ça matin ça a failli… mais j’ai un blog a faire tourner moi madame).

La teinte est belle, pile ce qu’il fallait pour le printemps, je n’avais pas vraiment besoin d’un nouveau blush soyons lucide, c’est un craquage parmis d’autre. Il s’applique facilement, tient bien, me fait, avec le mat’morphose, le teint frais dont j’ai toujours rêvé et que je pensais impossible à obtenir avec ma peau matte…

une photo nette et une floue pour voir les paillettes

« Mais… mais.. c’est quoi cette boite ? c’est quoi cette odeur…? »

 

Blush Lilas d’or – Edition Paris (existe aussi en édition normale) -12,5€, dispo dans les monops’, certains sephos, marionnauds, nocibé….

 

xoxo, Jenn

Facebook
Facebook
Instagram
Twitter
YouTube
YouTube
Pinterest
Pinterest
RSS