Malicia a eu une idée fort sympathique pour les beauty-addict ayant un peu d’imagination et aimant écrire, débuter un conte d’Halloween et proposer à chacune d’en écrire une partie. L’écriture est ouverte, que vous ayant ou non un blog, vous pouvez participer, il suffit d’aller voir où en est le conte et de signaler que vous écrivez la suite.

Les détails pour participer et le début de l’histoire sont chez Malicia.

La seconde partie est chez Tchew.

Et voici ce que je vous propose :

Même Alec, le nouveau collègue d’Alicia, sombre et mystérieux mais si craquant, avait confirmé qu’il viendrait. Pourtant, avec son air distant et son manque d’enthousiasme à se mêler aux autres, tous ses amis avaient parié qu’il déclinerait l’invitation.

Cela renforça l’idée d’Alicia selon lequel son costume se devait d’être parfait, et ce pendentif si joli qu’elle avait trouvé dans les brisures de la lampe de sa grand-mère le complèterait admirablement.

– Bon tu as tout ce qu’il te faut, on peut y aller ?

Alicia sursauta au son de la voix de Myriam, puis hocha la tête, posa les doigts sur ses lèvres en désignant la cage de transport de Salem à Myriam. Celle-ci sourit, referma doucement la porte et se tint prête tandis qu’Alicia appelait Salem. Sans méfiance, celui-ci vint se frotter aux jambes de sa maitresse, mais bondi dès que Myriam s’approcha, la cage prête et qu’Alicia se baissait pour l’attraper. Les deux jeunes femmes se cognèrent la tête et se relevèrent d’un même mouvement, tandis que Salem, perché sur le meuble de l’entrée, les regardait d’un air satisfait et méprisant.

– Ahhh tu veux jouer à ça ?

Alicia alla chercher quelques morceaux de saumon fumé dans le frigo qu’elle tendit à Salem, méfiant celui-ci les renifla de loin, puis pointa un museau gourmand vers elle. Elle le laissa avaler goulument un premier morceau, puis l’attrapa alors que sa méfiance s’envolait et le fourra dans la cage.

Le chat les regardait d’un air mauvais lorsque les deux jeunes femmes passèrent le pas de la porte. Alicia jeta un dernier coup d’œil à l’entrée, s’assurant qu’elle n’avait rien oublié et emporta son sac.

Au manoir, tout était déjà prêt, les filles étaient venues décorer la veille, aidées par quelques amis. Il ne restait plus qu’à attendre la livraison du traiteur et ce serait parfait. Alicia alla déposer Salem dans la chambre qu’elle avait prise et s’employa à se préparer.

Elle passait les doigts dans ses cheveux pour leur donner un peu plus de volume lorsque l’on sonna à la porte pour la troisième fois. Myriam, qui avait géré les deux aller-retours du traiteur, lui hurla d’y aller cette fois-ci. Alicia passa son nouveau pendentif autour de son cou, vérifia une dernière fois son maquillage et lissa sa robe rouge sombre, avant de filer ouvrir.

C’était Alec, il ne semblait pas avoir fait grand effort pour se déguiser, il portait une veste de velo

urs noir et une chemise blanche à col montant, décorée d’un jabot, ressemblant à une authentique chemise sortie d’Entretien avec un vampire, il paraissait aussi sombre et glacé que d’habitude. Il lui accorda un sourire en lui disant bonjour, mais lorsque leurs regards se croisèrent, le pendentif paru soudain se réchauffer au point de presque brûler la jeune femme, qui se mit à le tripoter nerveusement. Elle fut parcourue d’un frisson lorsqu’Alec la croisa pour entrer et d’une sensation étrange. Elle était à demi pétrifiée sur le pas de la porte quand elle aperçut David et Laura qui sortaient de leur voiture en lui faisant de grands saluts. Elle agita les bras vers eux, puis se retourna vers Alec, qui disait bonjour à Myriam.

Elle eu soudain la vision d’un Alec vêtu de façon semblable, dans le même type de manoir, entouré d’hommes et de femmes d’une autre époque, certains, très pâles, étaient masqués, ils paraissaient envoûtants, effrayant, et Alec – qui n’était pas masqué – paraissait très jeune et peu assuré, à ses pieds, se tenait une jeune femme, allongée par terre, comme évanouie, sa logue chevelure rousse étalée sur le sol. Entre ses doigts on pouvait apercevoir un pendentif gris décoré volutes plus foncées, et en son coeur, une gemme violette luisait doucement…

– Alors Alicia, tu nous laisse dehors ?

Voilà, si vous voulez voir si quelqu’un à écris la suite, ou si vous avez envie de l’écrire, filez chez Malicia !

Xoxo, Jenn

P.-S : la suite est chez Serafina.

Facebook
Facebook
Instagram
Twitter
YouTube
YouTube
Pinterest
Pinterest
RSS